Le Sri Lanka cherche à emprunter 2,2 milliards de dollars à la Chine

Le centre-ville de Kandy, une ville située au centre du Sri Lanka, le 6 juillet 2019 (image d'illustration).
Le centre-ville de Kandy, une ville située au centre du Sri Lanka, le 6 juillet 2019 (image d'illustration). REUTERS - DINUKA LIYANAWATTE

Au Sri Lanka, le gouvernement s'apprête à emprunter 2, 2 milliards de dollars aux banques chinoises. Les réserves en devises de Colombo sont au plus bas depuis plus d'une décennie, laissant craindre un défaut de paiement du pays.

Publicité

Le secrétaire d'État aux Marchés de capitaux, Nivard Cabraal, a indiqué que le gouvernement sri-lankais était sur le point de finaliser un accord avec la Banque centrale de Chine. Cet accord prévoit un prêt d'1,5 milliard de dollars. Le Sri Lanka serait également en pourparlers avec la Banque chinoise de développement pour un prêt de 700 millions de dollars.

Cet argent a pour objectif, selon les responsables, de combler les réserves en devises du pays, au plus bas depuis plus de dix ans. 

Lorsque le Premier ministre actuel, Mahinda Rajapaksa, était président, entre 2005 et 2015, Colombo a ainsi emprunté des milliards de dollars à la Chine pour financer de coûteux projets d'infrastructure. En décembre 2017, le pays avait même dû céder un port en eau profonde à une société chinoise faute d’avoir pu rembourser le prêt pour sa construction.

Mais cet endettement inquiète l'Occident et l'Inde. Ils craignent que l'île de l'océan Indien, stratégiquement située, ne soit à terme piégée au vu de l'ampleur de cette dette contractée auprès de la Chine.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail