Espagne: les grands magasins du Corte Inglés annoncent un plan social

Un client sort d'un centre commercial du Corte Inglés à Madrid.
Un client sort d'un centre commercial du Corte Inglés à Madrid. © GABRIEL BOUYS / AFP

Pour a première fois de son histoire, le Corte Inglés, la grand marque espagnole de la distribution, équivalent du BHV et des Galeries Lafayette en France, a annoncé un grand plan social qui affecte une partie non négligeable de ses salariés. Jusqu’alors, cette grande entreprise était synonyme de grande sécurité et garantie pour ses employés. Une victime de plus de la pandémie.

Publicité

Avec notre correspondant à Madrid, François Musseau

Le Corte Inglés s’apprête à mettre à la porte entre 3 000 et 3 500 salariés, soit environ 4% de son personnel. Ce qui est considérable pour une société qui n’avait jamais réalisé le moindre plan social dans le passé.

Les dirigeants du Corte Inglés ont certes expliqué aux  syndicats que nombre de ces personnes partiront en pré-retraite, que beaucoup feront leur valises sur la base du volontariat, et que les indemnités seront avantageuses. Il n’empêche que la réalité est là.

Même le Corte Inglés n’a plus résister aux ravages de la pandémie du coronavirus. A l’automne, la société présente dans toute l’Espagne avait du fermer certains de ses centres. Il y a peu, elle a commencé à louer une partie de ses locaux à d’autres marques et à accroitre l’espace qu’elle consacre à l’alimentation, secteur qui résiste bien à la crise sanitaire.

Le Corte Inglés a aussi précisé sa nouvelle stratégie pour résister et faire des bénéfices : développer son secteur logistique pour tenter de concurrencer Amazon, le géant américain du commerce en ligne.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail