France: malgré la pandémie, le pouvoir d'achat s'est maintenu en 2020

Les plus protégés des Français durant la crise du Covid-19, qui n'ont pas pu consommer, ont meme réussi à augmenter leur épargne.
Les plus protégés des Français durant la crise du Covid-19, qui n'ont pas pu consommer, ont meme réussi à augmenter leur épargne. AFP - DAMIEN MEYER

Selon l'institut national de la statistique et des études économiques (Insee), le pouvoir d'achat moyen des Français n'a pas baissé en 2020, malgré la pandémie de Covid-19 qui a déstabilisé l'économie. Pour les analystes, c'est du jamais vu en temps de crise. Mais en réalité, derrière cette stagnation se cache de fortes disparités. 

Publicité

Certains Français ont vu leur pouvoir d'achat baisser plus que d'autres. À commencer par les personnes en contrat court ou en intérim : la plupart d'entre eux ont perdu leur travail. Idem pour les étudiants privés de leurs petits boulots : certains sans soutien familial ont basculé dans la pauvreté. Sans oublier les jeunes diplômés confrontés à un marché de l'emploi en récession. 

La situation est également compliquée pour les auto-entrepreneurs. Malgré une baisse de leur chiffre d'affaires, ils n'ont pas eu accès au chômage. Viennent ensuite tous les salariés de la classe moyenne inférieure, au salaire proche du Smic : ils ont souffert des mesures de restriction dues à la pandémie, qui les ont privés de leurs heures supplémentaires. Certains se sont même retrouvés au chômage partiel. 

► À lire également : Covid-19: la France enregistre une récession historique en 2020

111 milliards d'euros d'épargne supplémentaire

Ceux qui s'en sortent bien sont les 20 % des salariés les mieux rémunérés, principalement des cadres, qui ont eu la possibilité de télétravailler, mais aussi les retraités grâce à leur pension. 

Globalement, les mesures de soutien de l'État, comme le fonds de solidarité ou la prise en charge de l'activité partielle, ont permis le maintien du pouvoir d'achat moyen des Français. Le revenu disponible brut a ainsi progressé de 1,1 % sur l'ensemble de l'année, et le pouvoir d'achat a progressé de 0,6 %. Pour les plus protégés, qui n'ont pas consommé comme à leur habitude, ils ont même pu augmenter leur épargne. Ces derniers ont mis de coté 111 milliards d'euros de plus en 2020 qu'en 2019. 

« L'effet conjoint de la hausse du pouvoir d'achat et de la baisse des dépenses de consommation induit une forte hausse du taux d'épargne des ménages », souligne encore l'Insee. Sur l'année, ce taux a grimpé à 21,3 %, contre 14,9 % en 2019, illustrant à la fois la constitution d'une épargne forcée, du fait des restrictions d'activité, mais aussi d'une épargne de précaution, liée aux inquiétudes sur l'avenir.

► À lire aussi : France: «Le plus difficile est devant nous», prévient Bruno Le Maire

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail