Danone: Emmanuel Faber garde la présidence du groupe

Le président du groupe Danone Emmanuel Faber.
Le président du groupe Danone Emmanuel Faber. AP - Pavel Golovkin

Emmanuel Faber sauve sa place à la tête de Danone. Il restera président du groupe, mais en revanche il n’en sera plus le directeur général. C’est ce qu’a annoncé le Conseil d’administration du géant français de l’agro-alimentaire dans un communiqué ce lundi soir 1er mars après plus de trois heures de débat. L’homme de 57 ans qui dirige le groupe depuis six ans était dans le collimateur des actionnaires.

Publicité

C’est un revers pour Emmanuel Faber qui, avec cette dissociation des fonctions de président et directeur général, n’aura plus les pleins pouvoirs. Un nouveau directeur général sera recruté dans les prochains mois.

Entré chez Danone en 1997, ce diplômé de HEC sera chargé des orientations stratégiques du groupe. Reste à savoir si ce compromis calmera les tensions avec les actionnaires qui ont demandé son départ. Parmi eux, le fonds britannique Bluebell Capital Partners, qui détient 1 % du capital groupe, mais surtout le fonds américain Artisan Partners qui possède plus de 3 % du capital de Danone.

« Entreprise à mission »

Ils ne voyaient pas d’un bon œil la décision d’Emmanuel Faber de faire de Danone une « entreprise à mission », sensée allier rentabilité avec objectifs sociaux et environnementaux. Tout en supprimant jusqu'à 2 000 postes, paradoxalement, pour faire un milliard d’euros d’économie. 

Car si globalement les bénéfices net de Danone sont quasi stables avec plus d’1,5 milliard d’euros l’année dernière, ses ventes ont chuté à cause de la pandémie et de la fermeture des restaurants. Son cours en bourse est tombé en-dessous de celui de ses concurrents, comme Nestlé, et des attentes des actionnaires.

► À lire aussi : L’écologie ou le profit: pourquoi le patron de Danone est contesté

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail