L'économie du Brésil tente de reprendre son souffle

En février 2021, l'inflation s'est établie à 5,20% sur les 12 derniers mois, à son plus haut niveau depuis janvier 2017 au Brésil.
En février 2021, l'inflation s'est établie à 5,20% sur les 12 derniers mois, à son plus haut niveau depuis janvier 2017 au Brésil. AFP - NELSON ALMEIDA

La Banque centrale brésilienne vient de relever ses taux d’intérêt pour la première fois en 5 ans. Ces taux de base passent à 2,75 % par an. C’est aussi la première fois qu’un pays émergent relève ses taux depuis la pandémie. 

Publicité

L’économie du Brésil n’est pas dans une situation confortable, explique le correspondant de RFI à Sao Paulo, Martin Bernard. La pandémie a causé un ralentissement de l’activité économique, mais dans le même temps, l’inflation s’est accélérée. Cette hausse inattendue des prix a conduit la Banque centrale à agir, au risque de freiner encore plus l’économie. 

« C’est une attestation d’incompétence économique, parce qu’une économie complètement déprimée, même avec le prix des matières premières qui augmente, c’est quelque chose qui montre que la situation fiscale est déplorable », souligne Octavio de Barros économiste et président du think tank République de demain

La forte hausse des prix des produits alimentaires a surpris les plus pauvres. L’inflation a aussi été nourrie par la hausse des cours des matières premières et par l’envolée du dollar sur le marché des changes.

Début d'un cycle de resserrement monétaire

Au-delà de cette première augmentation, la Banque centrale a clairement indiqué qu’elle n’était qu’au début d’un cycle de resserrement de la politique monétaire. Ce qui signifie encore plus de hausses de taux d’intérêt dans les mois à venir, alors que le chômage est toujours très élevé.

« Lors de la prochaine réunion, à moins d'un changement significatif dans les projections de l'inflation ou de la balance des risques, le Comité prévoit une poursuite du processus de normalisation partielle de stimulation monétaire avec un ajustement de la même magnitude », a indiqué le Comité de politique monétaire dans un communiqué en soirée. Le taux directeur pourrait remonter nettement, à 4,5 %, à la fin de l'année, selon l'enquête hebdomadaire Focus réalisée par la Banque centrale du Brésil (BCB).

► À écouter : Armelle Enders: «Jair Bolsonaro est dans le déni total de la réalité de la gravité de la pandémie»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail