Pandémie: les grands argentiers du G20 s'engagent à intensifier l'aide aux pays pauvres

Durant la réunion par vidéoconférence des ministres des Finances et des gouverneurs des Banques centrales du G20 à Rome, le 7 avril 2021.
Durant la réunion par vidéoconférence des ministres des Finances et des gouverneurs des Banques centrales du G20 à Rome, le 7 avril 2021. AFP - HANDOUT

Les grands argentiers du G20, présidé cette année par l'Italie, se sont entretenus en visioconférence en marge des réunions de printemps de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les ministres des Finances et les gouverneurs des Banques centrales se sont engagés à ne pas mettre un terme prématurément aux mesures de soutien des économies. Ils ont aussi appelé à intensifier l'aide aux pays les plus vulnérables.

Publicité

L'initiative de suspension du service de la dette est prolongée de six mois supplémentaires, jusqu'à la fin de l'année. Ce sera la dernière extension de ce dispositif dont l'impact a été assez limité faute de participation des créanciers privés. À ce jour, 46 des 73 pays éligibles ont demandé et obtenu un report du paiement des intérêts de leur dette, pour un montant global de 5,7 milliards de dollars.

Le G20 préfère désormais se concentrer sur le « cadre commun » adopté en novembre dernier. Un programme qui vise un traitement plus structurel, mais avec une étude des dossiers au cas par cas. Pour l'instant, trois pays ont annoncé leur intention d'y recourir, dont le Tchad et l'Éthiopie.

► À lire aussi : G20 Finances: les ONG demandent un plan de soutien massif pour les pays pauvres

Pour un consensus sur un taux plancher d'imposition des entreprises 

Le G20 Finance a par ailleurs soutenu l'initiative du Fonds monétaire international de procéder à une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux (DTS) d'un montant de 650 milliards de dollars. 34 pourraient aller aux pays d'Afrique, mais tous les pays membres du FMI auront droit à des DTS, alors, les argentiers ont aussi demandé à l'institution de proposer un moyen rapide permettant aux pays volontaires de prêter leur part au profit des États plus vulnérables.

Nous nous sommes mis d'accord pour une ultime prolongation de l'initiative de suspension du service de la dette pour six mois jusqu'à la fin de 2021. Cela permettra aux pays bénéficiaires de mobiliser davantage de ressources pour affronter les défis de la crise. Cette extension sera la dernière. L'idée c'est de passer d'une gestion de court terme vers une approche plus structurelle. Le G20 appelle le FMI à faire une proposition pour une nouvelle émission de droits de tirage spéciaux pour une valeur de 650 milliards de dollars. Et ce dans le but de répondre à la nécessité durable de compléter les réserves de liquidité.

Daniele Franco, ministre italien de l'Économie et des Finances

Le G20 espère par ailleurs aboutir à un consensus sur un taux plancher d'imposition des entreprises d'ici la mi-2021. De son côté, le FMI a réitéré sa proposition de mettre en place une fiscalité provisoire sur les revenus les plus élevés. Objectif : remplir les caisses des États et les aider à financer les mesures de soutiens.

► À lire aussi : Le FMI recommande de taxer davantage les riches pour aider les pays les plus frappés par la crise

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail