Airbus Helicopters: Florence Parly commande huit hélicoptères Caracal

Deux hélicoptères Caracal d'Airbus lors d'un exercice en juin 2016.
Deux hélicoptères Caracal d'Airbus lors d'un exercice en juin 2016. T. PAUDELEUX / SIRPA / AFP

Florence Parly était ce jeudi 15 avril sur le site d’Airbus Helicopters à Marignane, dans le sud-est de la France, la ministre des Armées a signé une commande 300 millions d’euros pour l’achat de huit hélicoptères Caracal destinés à l’armée de l’air. Outre le volet équipement des armées, ce contrat qui a aussi pour vocation de soutenir la filière industrielle aéronautique très éprouvée par la crise du Covid. 

Publicité

Ce contrat, inscrit dans la Loi de programmation militaire, le ministère des Armées avait initialement prévu de ne le signer qu’en 2025. Il se concrétise donc en avance, et c’est un soulagement pour les ateliers d’Airbus de Marignane.

L’industrie aéronautique a en effet particulièrement souffert de la pandémie. Avant la crise, le secteur employait plus de 200 000 personnes en France, en 2020, 8 000 d’entre eux ont été détruits, une première depuis longtemps.

Si les mesures de chômage partiel ont permis de sauvegarder 10% des emplois de la filière, l’industrie aéronautique tricolore reste néanmoins fragile.

Le plan de relance du ministère des Armées permet donc d’apporter un peu d’oxygène et de garantir une charge de travail équivalent à près d’un millier d’emplois pendant trois ans au sein d’Airbus Helicopters.

Les 8 Caracal commandés arriveront dans les forces en 2024, ces hélicoptères de manœuvre, ravitaillables en vol, viendront remplacer les Pumas qui étaient en service dans les armées depuis quatre décennies.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail