L'UE accuse Apple d'abus de position dominante sur le marché de la musique en ligne

Apple est accusé d'abus de position dominante sur le marché de la musique en ligne par l'Union européenne.
Apple est accusé d'abus de position dominante sur le marché de la musique en ligne par l'Union européenne. Josh Edelson AFP/File

À l'origine de cette accusation se troue une plainte de Spotify, la plateforme suédoise de streaming musical, déposée en 2019 que la Commission européenne a jugé justifiée à la lumière d'une enquête qui a duré plusieurs mois. 

Publicité

L'exécutif européen dénonce l'obligation imposée par Apple aux développeurs d'applications de musique en ligne de recourir au système de paiement Apple Store, condition sine qua non pour que leurs services soient accessibles aux utilisateurs. Ces restrictions empêchent les développeurs d'informer leurs utilisateurs qu'il existent bel et bien d'autres alternatives.

« En fixant des règles strictes sur l'App Store qui désavantagent les services concurrents de musique en ligne, Apple prive ses utilisateurs d'alternatives moins onéreuses et fausse la concurrence au profit de ses propres services de musique », estime Margrethe Vestager, commissaire européenne à la Concurrence. 

De même, une commission de 30% exigée à tous les développeurs d'applications sur les ventes et abonnements qu'ils réalisent à travers la boutique de la firme à la pomme est répercutée sur les prix, au détriment des consommateurs, observe Bruxelles.

En conséquence, Apple devra faire des propositions, avant que l'UE ne rende un verdict final, pouvant aller jusqu'à des amendes ou l'obligation de changer certaines de ces règles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail