La crise du Covid entraîne une pénurie de semi-conducteurs chez Stellantis

Le constructeur Stellantis qui produit 14 marques de voitures est confronté à la pénurie de semi-conducteurs.
Le constructeur Stellantis qui produit 14 marques de voitures est confronté à la pénurie de semi-conducteurs. Marco Bertorello AFP/File

La pénurie de semi-conducteurs a empêché le groupe automobile Stellantis, issu de la fusion de Peugeot-Citroën et de Fiat Chrysler, de produire autant de véhicules que prévu au premier trimestre, sans pour le moment freiner ses ventes. Le groupe craint que la pénurie ne se poursuive au deuxième trimestre, ce qui entraînerait des conséquences encore plus importantes. Huit des 44 usines du groupe sont actuellement touchées.

Publicité

Le constructeur Stellantis qui produit 14 marques de voitures est confronté à la pénurie de semi-conducteurs. Ses usines ne peuvent plus fonctionner, ce qui s'est traduit au premier trimestre par une perte de production de 190 000 véhicules. Le groupe prévient que cela va perdurer encore quelques mois. Malgré une amélioration attendue au second semestre, la crise devrait se poursuivre jusqu'en 2022. La visibilité est faible pour le groupe qui déclare gérer la situation au jour le jour, en fonction des stocks et de la rentabilité des modèles.

► À lire aussi États-Unis: Joe Biden organise un sommet sur la pénurie mondiale de semi-conducteurs

En raison de cette pénurie, son concurrent le français Renault envisage de produire 100 000 véhicules de moins cette année, l'américain Ford annonce diminuer de moitié sa production. Les semi-conducteurs sont des composants essentiels dans le secteur de la construction automobile, mais aussi dans celui de l'informatique où, en raison de la pandémie et du télétravail, la demande a explosé. Fabriqués principalement en Asie, ils sont l'objet d'une très forte demande mondiale, ce qui créé des tensions sur les approvisionnements.

Le groupe taïwanais TSMC, le plus gros fabricant mondial de semi-conducteurs, qui a récemment annoncé 100 milliards de dollars d'investissement pour accélérer la fabrication de ses puces, espère répondre aux demandes des constructeurs automobiles d'ici le mois de juin.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail