L'UE suspend certains droits de douane imposés sous Donald Trump

La Commission européenne a annoncé, lundi 17 mai, qu'elle suspendait pour une durée maximale de six mois son projet de relèvement des taxes sur un certain nombre de produits allant du rouge à lèvres aux chaussures de sport et d'un doublement des droits de douane à 50% sur les importations de bourbon américain, de motos et de bateaux à moteur.
La Commission européenne a annoncé, lundi 17 mai, qu'elle suspendait pour une durée maximale de six mois son projet de relèvement des taxes sur un certain nombre de produits allant du rouge à lèvres aux chaussures de sport et d'un doublement des droits de douane à 50% sur les importations de bourbon américain, de motos et de bateaux à moteur. © afp.com/Kenzo TRIBOUILLARD

La Commission européenne a décidé de suspendre les droits de douane supplémentaires vis-à-vis des États-Unis sur un certain nombre de produits. Ces taxes avaient été imposées en réponse à celles introduites par Donald Trump en 2018 et qui avaient particulièrement touché, à l'époque, de grands sidérurgistes européens, notamment allemands et autrichiens.

Publicité

Trêve partielle, mais trêve quand même. Bruxelles suspend, pour six mois, le relèvement des taxes sur des produits allant du rouge à lèvres aux chaussures de sport, ainsi que le doublement des droits à 50% sur les importations de bourbon américain, de motos ou encore de bateaux à moteurs. 

Un geste pas encore réciproque

Toutes les mesures ne sont pas levées et le geste n'est pas encore réciproque. Washington maintiendra ses taxes de 25% sur l'acier et de 10% sur l'aluminium européen. Des mesures qui ne touchent pas uniquement l'Europe, puisque les importations de ces métaux en provenance de Chine, d'Inde, de Russie, de Turquie, de Norvège et de Suisse sont également taxées. 

Préserver des industries essentielles

Européens et Américains veulent tout de même s'entendre avant la fin de l'année sur les surcapacités mondiales d'acier et d'aluminium dont la Chine est le principal responsable. En mettant fin aux différends transatlantiques, les deux partenaires espèrent préserver les industries essentielles en Europe et aux États-Unis.

À lire aussi : Le renouveau des relations entre l’Europe et les États-Unis entre espoir et méfiance

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail