La Nasa mise sur SpaceX pour explorer Europe, une lune de Jupiter

Le bâtiment où SpaceX assemble ses fusées. La Nasa vient de passer un contrat avec la compagnie d'Elon Musk pour un projet d'exploration de Jupiter, une lune de Jupiter.
Le bâtiment où SpaceX assemble ses fusées. La Nasa vient de passer un contrat avec la compagnie d'Elon Musk pour un projet d'exploration de Jupiter, une lune de Jupiter. © Simon Rozé / RFI

La Nasa a annoncé vendredi 23 juillet avoir choisi SpaceX pour son voyage prévu vers Europe, lune glacée de Jupiter. Une victoire majeure pour l'entreprise du milliardaire Elon Musk qui ambitionne de s'aventurer plus loin encore dans le système solaire.

Publicité

L'objectif de la mission, qui doit être lancée en 2024 est de déterminer si cette sorte de « lune glacée » de Jupiter peut abriter des conditions propices à la vie. 

C'est en tout cas une victoire majeure pour l'entreprise d'Elon Musk. Certes, le milliardaire rêve de s'aventurer encore plus loin dans le système solaire, et surtout de coloniser Mars. Il n'en est pas encore là, mais il remporte tout de même un joli contrat d'une valeur de 178 millions de dollars. Avec la mission Europa Clipper, sa société SpaceX renforce aussi un peu plus ses liens avec la Nasa même si elle n'est qu'un choix de substitution. C'est la fusée Space Launch System de l'agence spatiale américaine qui devait en effet s'élancer vers Europe. Mais elle a pris du retard. 

Guerre commerciale des étoiles

En avril, c'est pour renvoyer des hommes sur la Lune en 2022 que la Nasa s'est alliée à SpaceX. Montant du contrat : 2,9 milliards de dollars. Mais le projet est en suspens, en attendant une décision de la Cour des comptes américaine saisie par Blue Origin, la compagnie spatiale de Jeff Bezos, son concurrent dans cette guerre commerciale des étoiles qui ne fait que commencer.

En attendant d'atteindre, peut-être, son objectif lune, SpaceX est aussi devenue l'an dernier la première compagnie privée américaine à avoir acheminé des hommes jusqu'à la Station spatiale internationale. L'entreprise californienne avait été choisie par la Nasa aux dépens de Boeing. Elle a réitéré l'opération cette année avec notamment Thomas Pesquet à bord de son Crew Dragon. Boeing reste sur les rangs. Starliner effectuera un vol d'essai dans les prochains jours.

► À écouter aussi : Chronique espace – De la vie sur Europe?

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail