Le prix du café grimpe encore, la note du consommateur devrait rester limitée

Récote manuelle du café dans la municipalité de Santuario, en Colombie, en mai 2019 (image d'illustration).
Récote manuelle du café dans la municipalité de Santuario, en Colombie, en mai 2019 (image d'illustration). Raul ARBOLEDA AFP/Archivos

Déjà en forte hausse depuis le début de l'année, les cours du café ont connu une poussée de fièvre la semaine dernière. Cela n'était pas arrivé depuis octobre 2014. 

Publicité

Le robusta s'est apprécié de 7% depuis lundi. La livre d'arabica, en hausse de 60% depuis janvier, a temporairement dépassé les 2 dollars vendredi.

Plusieurs facteurs viennent expliquer la flambée de cette année après une longue période de crise des prix. Parmi eux, le renchérissement du transport ou encore les troubles politiques en Colombie.

À cela s'ajoutent les mauvaises conditions météorologiques au Brésil. Après un épisode sec plus tôt dans l'année, une vague de gel a frappé cette semaine les plantations du Minas Gerais, l'État qui produit 70% de l'arabica brésilien. Et cette mauvaise météo intervient lors d'une saison déjà moins prometteuse. En effet, l'arabica est soumis naturellement à un cycle « biennal », en clair le plant alterne bonne productivité et moindre rendement comme pour la saison à venir. 

De l'autre côté, la demande est repartie à mesure de la réouverture des bars et restaurants. L'Organisation internationale du café (OIC) a même prévenu que l'offre totale de la saison 2021-2022 devrait être inférieure à la consommation mondiale. 

► À écouter et lire aussi : Sierra Leone: sur la colline de Kambui, le café fait renaître l’espoir des cultivateurs

C'est sur le consommateur final que la hausse de cette semaine devrait se répercuter. Mais « peu et pas tout de suite ». Il faut en général « trois à neuf mois  pour en voir les effets sur les ventes de détail ». Surtout, elle sera de moindre ampleur que pour le prix de gros. La matière première n'est qu'une composante du prix final. 

À écouter et lire aussi : Le café cherche toujours une production vertueuse

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail