Hermès et le secteur du luxe français en grande forme

La maison française Hermès enregistre des bénéfices records lors des deux premiers trimestres de l'année 2021.
La maison française Hermès enregistre des bénéfices records lors des deux premiers trimestres de l'année 2021. © ARND WIEGMANN/REUTERS

Hermès, le groupe de luxe français affiche d’excellents résultats au premier semestre et fait mieux qu’attendu. Son bénéfice net dépasse le milliard d’euros. Au premier trimestre 2021, ses ventes ont augmenté de 44% et au second trimestre, elles se sont envolées de 119%.

Publicité

Hermès se porte très bien. Depuis le début de l’année, les ventes du sellier-maroquinier se sont envolées. L’écoulement de ses stocks s’est avéré particulièrement élevé et son chiffre d’affaires a bondi de 77% sur un an, avec un bénéfice net dépassant le milliard, pour atteindre 1,17 milliard d’euros, contre 535 millions en 2020.

Hermès a donc multiplié par trois son chiffre d'affaires au cours du premier semestre 2021, par rapport à celui de 2020, année marquée par la crise sanitaire... Et par rapport à l’année 2019,  son chiffre d'affaires a grimpé de 56%.

Kering et LVMH aussi en forme

À l’instar des autres acteurs du luxe, la maison Hermès affiche un excellent début d’année, alors que la crise sanitaire n’est pas encore terminée et que les vols internationaux n’ont pas pleinement repris. Il y a quelques jours, le groupe Kering a annoncé un quasi-doublement de ses ventes au deuxième trimestre grâce à sa marque phare Gucci.

Le groupe LVMH Moët Hennessy Louis Vuitton, propriété de Bernard Arnault et leader mondial des produits haut de gamme a vu ses ventes bondir au premier semestre 2021 de près de 29 milliards d’euros, en hausse de 56% par rapport à la même période l’an passé. Grâce à l’assouplissement des restrictions sanitaires et à une forte progression des ventes directes au client, aussi bien en boutique qu’à distance, le secteur du luxe est parvenu à obtenir des performances records dans un contexte économique dégradé.

Des résultats supérieurs aux prévisions des analystes

Axel Dumas, le gérant d’Hermès, a qualifié les résultats du groupe d’exceptionnels. Le groupe obtient des résultats supérieurs à ceux d’avant la crise, dépassant même les attentes des analystes. Au premier semestre 2021 ses ventes ont augmenté de 70% par rapport à la même période en 2020. Les résultats indiquent une forte croissance de tous les métiers, sur toutes les zones géographiques.

►À écouter aussi : 7 milliards de voisins - Le luxe: à la conquête du monde?

La demande est restée dynamique en Asie, hors Japon, s’est accélérée en Amérique, et s’est bien redressée en Europe. En deux ans, les ventes de vêtements et d’accessoires ont progressé de 40% en deux ans, et les ventes d’horlogerie de 80%. La bijouterie et les produits de la maison ont quasiment doublé leur chiffre d’affaires, quant à la maroquinerie-sellerie qui est le cœur de métier de la maison Hermès, ses ventes ont progressé de 25%.

Des ateliers en France pour Hermès

Hermès résiste très bien à la crise et fait même mieux que ses deux autres concurrents. Au plus fort de la pandémie, lors du premier trimestre 2020, ses ventes se sont contractées de 7% contre -15% pour Kering et -17% pour LVMH. Après ce léger recul, Hermès enregistre au premier semestre 2021, un rebond encore plus important que celui de ses rivaux.

Axel Dumas explique cette performance par les choix stratégiques du groupe qui malgré la crise n’a cessé d’investir afin de poursuivre son développement à long terme, et d’augmenter ses capacités de production. Mi-juin, le groupe a ouvert un nouvel atelier de maroquinerie en Seine-et-Marne, il sera suivi en septembre d’un autre dans l’Eure, puis en Gironde en 2022, un autre en 2023 dans les Ardennes et un dernier en Auvergne en 2024.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail