Vivendi va lancer une OPA pour s'emparer de Lagardère

Vincent Bolloré, qui contrôle le groupe Vivendi, lors d'une assemblée des actionnaires en 2018.
Vincent Bolloré, qui contrôle le groupe Vivendi, lors d'une assemblée des actionnaires en 2018. REUTERS/Charles Platiau

Lancer une offre publique d'achat (OPA) sur Lagardère permettrait à Vincent Bolloré, déjà à la tête du groupe Canal+, de mettre complètement la main sur Europe 1, mais également sur des chaînes de duty free et des enseignes comme Relay. Une opération qui survient alors que la fronde contre la gouvernance de Lagardère semblait s'être apaisée il y a quelques mois à l'issue d'un accord. 

Publicité

Vivendi a accepté d'acquérir la participation du fonds britannique Amber Capital avec qui il s'était allié l'an dernier en pleine fronde contre la gouvernance de Lagardère, propriétaire notamment d'Hachette, d'Europe 1 et des journaux le JDD et Paris Match. Avec ces 18% supplémentaires, Vivendi, déjà premier actionnaire de l'entreprise, possèdera 45% du capital.

Le groupe contrôlé par Vincent Bolloré aura donc l'obligation légale de lancer une offre publique d'achat (OPA) pour acquérir le reste du capital. Coût de l'opération pour Vivendi ? 610 millions d'euros avec des actions achetées 24% plus chères que leur cours actuel. 

Pour mener une telle opération Vivendi dispose des fonds nécessaires. Le groupe vient en effet de finaliser la vente de 10% du capital de sa filiale Universal Music, considérée comme la poule aux œufs d'or du géant des médias. Il a également engagé son introduction en Bourse, la cotation est fixée au 21 septembre à Amsterdam, une opération qui devrait lui rapporter près de 6 milliards d’euros.

Une opération compliquée

C’est surtout la maison d’édition Hachette que possède Lagardère qui intéresse Vivendi.  Vivendi pourrait fusionner sa maison Editis, leadeur de l’édition en France et Hachette pour créer ainsi un géant européen de l’édition.

L’achat de Lagardère s’avère compliqué pour Vivendi en raison des risques de concentration justement dans les secteurs de l'édition mais aussi des médias. Vivendi possède lui-même plusieurs médias en France comme le groupe Canal+ ou les magazines Prisma Media. Vivendi espère aboutir d'ici au 15 décembre 2022. On verra donc si cette acquisition va avoir le feu vert des autorités de la concurrence dont le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), l’Autorité des marchés financiers (AMF) et surtout de la Commission européenne. Vivendi devra peut-être se séparer de certaines de ses activités pour avoir l’aval de Bruxelles.

Selon une source proche de Vivendi et citée par l'AFP, l'OPA n'est pas hostile. Tous les actionnaires auraient été prévenus. Cette même source assure que Lagardère, Bernard Arnault et le fonds souverain du Qatar souhaitent également sortir du capital. Dans un communiqué, le groupe Lagardère dit d'ailleurs se « réjouir du projet d'investissement » de Vivendi. 

Un coup dur pour Arnaud Lagardère

Si l’acquisition est accomplie, elle sonnera la fin de l’empire Lagardère fondé par Jean-Luc Lagardère. Les malheurs pour son fils, Arnaud Lagardère, s’accumulent en effet depuis juin quand il a perdu son statut en commandite par actions qui le rendait l'héritier indéboulonnable bien que très minoritaire au capital.

Sans compter que cette annonce de l'OPA de Vivendi intervient le jour même d’une perquisition du siège parisien du groupe Lagardère. Une perquisition menée par le parquet national financier (PNF) dans le cadre d'une enquête portant notamment sur des soupçons d'« achat de votes », « abus de biens sociaux », « comptes inexacts » et « information fausse ou trompeuse ». À l’origine de cette procédure judiciaire, le fonds Amber Capital qui conteste la gouvernance du groupe. Tout ça c’est très dur pour Arnaud Lagardère qui cumule les déboires depuis plusieurs années.

Au moins une bonne nouvelle pour son groupe. Ce jeudi matin à la Bourse de Paris, l’action Lagardère a enregistré un bond spectaculaire de près de 20%.

 

 

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI