L'OCDE revoit à la baisse ses prévisions de croissance mondiale

La Chine voit ses perspectives inchangées pour 2021, à 8,5% (photo d'illustration).
La Chine voit ses perspectives inchangées pour 2021, à 8,5% (photo d'illustration). STR AFP/File

La croissance mondiale s'est redressée cette année grâce au fort soutien des pouvoirs publics. Mais cette reprise reste fragile et très inégale d'un pays à l'autre, note l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Publicité

L'Organisation de coopération et de développement économiques a abaissé sa prévision de croissance mondiale pour 2021 à 5,7% contre 5,8% auparavant. 

Aux États-Unis, avec 5 millions de chômeurs supplémentaires, les perspectives deviennent plus incertaines. L'économie américaine devrait croître de 6% cette année. Un niveau inférieur aux projections du Congrès, qui évoquait en juillet une hausse du PIB de 6,7%. En revanche, la Chine voit ses perspectives inchangées : 8,5% cette année, 5,8% en 2022.

Dans ce contexte, le fort soutien à l'économie mis en place par les pouvoirs publics et les banques centrales devrait continuer, estime l'OCDE. Après une récession historique en 2020, ayant vu l'économie mondiale se contracter de 3,5%, « le PIB mondial est aujourd’hui supérieur à son niveau d’avant la pandémie », poursuit l'institution.

Certains pays émergents mettront toutefois plus de temps à s'en sortir, notamment le Brésil, la Russie, le Mexique ou la Corée du Sud.

 À écouter : Les promesses d'aide des pays riches toujours pas tenues, selon l'OCDE

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI