Le salon aéronautique de Dubaï ouvre ses portes, un événement très attendu

La Patrouille acrobatique de France en spectacle au Dubai Airshow 2019.
La Patrouille acrobatique de France en spectacle au Dubai Airshow 2019. AFP

Ouverture ce dimanche à Dubaï de la 17e édition du salon aéronautique, le Dubaï Airshow. Il se tiendra du 14 au 18 novembre et doit accueillir plus de 80 000 visiteurs. L'événement est très attendu par tous les acteurs du secteur encore affaibli par l'arrêt de son activité durant plusieurs mois en raison de la crise du Covid-19.  

Publicité

Après 2020, année catastrophique qui a vu des centaines d'avions cloués au sol dans le monde en raison des restrictions de déplacement, le secteur remonte doucement. Les vols internationaux ont été les plus touchés, avec une chute du trafic de 69% contre moins 24% pour les vols intérieurs, par rapport à 2019, avant le début de la pandémie.

Selon l'association internationale du transport aérien (IATA), la baisse de la demande de billets en 2020 s'est élevée à près de 66% par rapport à 2019.

Cette année, les compagnies aériennes mondiales devraient encore subir une perte cumulée de près de 52 milliards de dollars. En septembre, le trafic aérien affichait encore une baisse de 53% par rapport à son niveau de septembre 2019.

Les professionnels tablent sur la réouverture progressive des frontières pour relancer l'activité, cependant le trafic ne devrait retrouver son niveau d'avant crise qu'entre 2023 et 2025. Il semble donc difficile dans ce contexte d'attendre de grosses commandes d'avions.

À écouter aussi : Invité international - Ouverture des frontières aux États-Unis: «Ça sera la ruée vers les familles»

Airbus table sur le remplacement des flottes

La pandémie de Covid-19 n'aura pas d'impact à long terme sur le besoin d'avions neufs, estimé à 39 000 appareils sur les 20 prochaines années, selon Airbus qui table sur le remplacement des flottes actuelles par des avions émettant moins de CO2. Un argument de poids pour le secteur aérien sous pression pour réduire son empreinte environnementale et qui s'est engagé à l'horizon 2050 à « zéro émission nette » de CO2.

D'ici à 2040, le transport aérien devrait connaître une croissance annuelle de 3,9% par an. « Les classes moyennes, qui sont les plus susceptibles de prendre l'avion, verront leur nombre augmenter de deux milliards de personnes, soit 63% de la population mondiale », justifie le directeur commercial de l'avionneur européen Christian Scherer dans un communiqué. La croissance sera la plus rapide en Asie, le marché intérieur chinois, déjà stratégique pour les constructeurs, devrait tripler.

Le besoin est évalué à 39 020 avions passagers et cargo neufs d'ici à 2040, portant la flotte mondiale à 46 720 appareils, a indiqué Airbus avant l'ouverture dimanche du salon aéronautique de Dubaï.

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Dubai Airshow est le seul grand salon international de l'aérospatiale à se tenir en présentiel cette année.

À écouter aussi : Chronique Transports - J-B Djebbari: «L'avion décarboné est déjà une réalité»

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail