Accéder au contenu principal
Football / Coupe du monde

Les Pays-Bas s’imposent 2-0 sans convaincre face au Danemark

Wesley Sneijder et les Néerlandais célèbrent leur victoire 2-0 face au Danemark.
Wesley Sneijder et les Néerlandais célèbrent leur victoire 2-0 face au Danemark. Reuters
Texte par : Christophe Carmarans
5 mn

Habitués à débuter les Coupes du monde par des victoires, les Pays-Bas n’ont pas dérogé à la règle en battant le Danemark 2-0. Le score est néanmoins flatteur pour les Néerlandais qui ont bénéficié d’un but inscrit contre son camp par Daniel Agger en tout début de seconde mi-temps.

Publicité

Pour voir évoluer l’attaque d’Arsenal à cette Coupe du monde 2010, il fallait être à Johannesburg ce lundi 14 juin où les Pays-Bas de Robin Van Persie affrontaient le Danemark de Niklaas Bendtner pour le premier match du groupe E. Les deux prochains adversaires du Cameroun n’ont cependant pas fait feu de tout bois lors d’une rencontre qui a vu les Néerlandais mettre laborieusement à profit leur domination territoriale à défaut de faire le spectacle.

Robben sur le banc

Tous les articles

La foule du Soccer City Stadium était pourtant impatiente de voir à l’œuvre ces Oranjes qui avaient bouclé leur campagne de qualification sur un bilan impressionnant : 8 matchs, 8 victoires, 17 buts marqués et seulement 2 encaissés. Mal remis de sa blessure à la cuisse, Arjen Robben était sur le banc au coup d’envoi, remplacé par Rafael Van der Vaart pour animer l’attaque.

Face à des Danois très bien organisés – on ne les surnomme pas le FC Solidarity pour rien - les hommes de Bert Van Marwijk ont éprouvé des pires difficultés à se créer des occasions en première période. Après trente minutes, le gardien danois Thomas Sorensen n’avait pas eu à s’employer si ce n’est sur une frappe de Van der Vaart arrêtée en deux temps. Les meilleures opportunités avaient été même danoises : un centre de Denis Rommedahl repris d’une tête piquée de Bendtner qui manquait de peu le cadre (27e) et une ouverture de Bendtner pour ce même Rommedahl dont le tir puissant était détourné en corner par Maarten Stekenlenburg (37e)

Après cette première période guère emballante, la seconde débutait sur un coup de théâtre. Une longue ouverture de Van Bronckhorst pour Van Persie permettait à l’attaquant des Gunners de délivrer un centre devant le but repris par…le danois Simon Poulsen. Ce dernier manquait complètement son dégagement de la tête, si bien que le ballon rebondissait sur le dos de Daniel Agger, buteur contre son camp malgré lui : 1-0 pour les Pays-Bas.

Cette ouverture du score inattendue incitait les hommes de Morten Olsen à jouer un peu plus haut mais la physionomie de la partie ne changeait guère malgré les entrées de Jesper Gronkjaer à la place de Thomas Enevoldsen côté danois et d’Eljero Elia pour Van der Vaart côté néerlandais. Debout côte à côte dans les tribunes, Michel Platini et Zinédine Zidane étaient en grande conversation, probablement autant pour évoquer le jeu de l’équipe de France que pour deviser sur la partie qui se déroulait sous leurs yeux.

Sneijder décisif

Le Danois Daniel Agger tacle le Néerlandais Rafael Van der Vaart.
Le Danois Daniel Agger tacle le Néerlandais Rafael Van der Vaart. Reuters

A la longue, c’étaient quand même les Néerlandais qui prenaient le dessus et finissaient par concrétiser leur possession de balle sur une action construite. Auteur d’un tir de 20 m détourné sur la barre par Sorensen à la 82e mn, Wesley Sneijder faisait parler son génie deux minutes plus tard. Sa magnifique ouverture dans l’axe trouvait Elia lancé. Le joueur de Hambourg devançait Sorensen, son ballon allait mourir sur le poteau droit, mais était vite repris par Dick Kuyt, toujours à l’affût dans ce genre de situation (84e).

A 2-0, les dés étaient jetés et Poulsen sauvait même sur sa ligne un tir d’Ibrahim d’Afellay, évitant aux Danois d’encaisser un troisième but qui aurait été bien cruel. Battus sans avoir démérité, les Danois tenteront de se refaire samedi 19 juin face au Cameroun à Pretoria, une rencontre où la défaite sera interdite aux deux équipes. Quant aux Néerlandais, le retour espéré de Robben devrait leur apporter le soupçon de créativité qui leur a fait défaut à Soccer City. C’est essentiel s’ils veulent aller loin dans la compétition.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.