Accéder au contenu principal
FOOTBALL/COUPE DU MONDE

Le Ghana qualifie l’Afrique pour les quarts de finale du Mondial

La joie des Ghanéens : ils ont battu les Etats-Unis et sont en quart de finale.
La joie des Ghanéens : ils ont battu les Etats-Unis et sont en quart de finale. Reuters
6 mn

Le Ghana est allé au bout du suspense face aux Etats-Unis (2-1, après prolongation), ce samedi 26 juin à Rustenburg, en 8e de finale du Mondial 2010. Le 2 juillet, les Black Stars rencontreront l’Uruguay pour tenter de devenir la première équipe africaine à atteindre les demi-finales d’une Coupe du monde de football.

Publicité

De notre envoyé spécial à Rustenburg,

Avec un seul représentant en 8e de finale, toute l’Afrique avait les yeux rivés sur Rustenburg, où le Ghana affrontait les Etats-Unis, ce samedi. L’événement avait même attiré quelques célébrités mondiales : Bill Clinton et Mick Jagger, notamment. Et ce que tout un continent attendait s’est réalisé : les Black Stars ont décroché le troisième billet africain pour un quart de finale de Coupe du monde, après le Cameroun en 1990 et le Sénégal en 2002. Si cette performance semble l’aboutissement d’une saison exceptionnelle pour des joueurs dont certains ont été champions du monde des moins de 20 ans et d’autres finalistes de la CAN, la victoire a toutefois mis du temps à se dessiner après un départ en fanfare.

Tous les articles

Le Ghana marque d'entrée de jeu

Dès la 5e minute, Kevin-Prince Boateng récupère un ballon dans le rond central et traverse le camp américain pour battre Howard d’un tir à ras de terre (1-0). Après cette ouverture du score, les coéquipiers de Landon Donovan sont sonnés. Et tandis que les Ghanéens font courir le ballon en utilisant la largeur comme la profondeur du terrain, les Américains paraissent avoir oublié leur jeu collectif. S’ils ne se créent pas d’occasions franches, les hommes de Milan Rajevac ont la mainmise sur la rencontre, notamment en milieu de terrain.

Bob Bradley, le sélectionneur américain décide de changer ses plans dès la 30e minute en faisant entrer Maurice Edu à la place de Clark, coupable d'une perte de balle sur le but ghanéen. La manœuvre fonctionne. A la 34 e minute, Findley profite d’une mauvaise passe de Sarpei pour se présenter seul à 15 mètres du but. Kingson repousse du pied. Trois minutes plus tard, la même action se déroule dans le camp opposé. C’est cette fois Asamoah qui prend de vitesse la défense américaine pour tirer, et Howard qui détourne du pied. A la pause, l’avance du Ghana est méritée. Les Black Stars sont sérieux en défense, autour d’un bon John Mensah, et jouent tous les coups à fond devant. Mais il paraît évident que les Etats-Unis, inexplicablement brouillons et empruntés, ne s’en tiendront pas là.

Kevin-Prince Boateng manquera à son équipe face à l'Uruguay.
Kevin-Prince Boateng manquera à son équipe face à l'Uruguay. Reuters

Les Américains envoient la cavalerie

En seconde période, c’est une autre équipe américaine qui pénètre sur le terrain. Feilhaber fait son entrée à la place d’un Findley un peu tendre et la cavalerie se met en marche. Dès la 47e minute, l’entrant échoue de peu. Son extérieur du pied droit sur une remise d’Altidore est arrêté par Kingson, très en vue ce soir. Les Etats-Unis jouent désormais plus directement, cherchant à provoquer l’axe central ghanéen au sein duquel Jonathan Mensah se trouve souvent en difficulté. Un centre de Bornstein transperce la défense adverse sans trouver preneur (53e), puis un autre de Donovan passe de peu devant Dempsey, bien placé (54e). Pour preuve de leur domination, les Américains gagnent les duels et récupèrent les ballons qui leur échappaient en première mi-temps au milieu de terrain. Sur un nouveau départ en profondeur de Donovan, Jonathan Mensah est contraint à la faute : penalty. Le milieu de terrain américain se fait justice : 1-1 (62e). Cette égalisation vient récompenser une belle débauche d’énergie des hommes de Bob Bradley. Sur leur lancée, ils vont continuer à dominer une équipe ghanéenne qui marque le pas physiquement. Par Bradley, à l’origine et à la conclusion d’un beau mouvement collectif (76e), puis par Altidore qui se jette sur un ballon en profondeur qu’il place de peu à côté du bout du pied (81e), les Américains sont à deux doigts de concrétiser leur supériorité. Mais leur chance est passée. Le Ghana retrouve son second souffle pour finir sur un bon rythme et entamer la prolongation avec un moral et un physique retrouvés.

Landon Donovan égalise sur penalty à la 62e minute.
Landon Donovan égalise sur penalty à la 62e minute. Reuters

Le Ghana force le destin en prolongation

La prolongation est le reflet du début de match : sur un dégagement lointain d’Ayew, Gyan, tout en puissance face à Bocanegra, tient debout malgré la charge de son coéquipier à Rennes et place une demi-volée dans la surface qui ne laisse aucune chance à Howard : 2-1 (93e). La fin de match va alors se jouer à l’énergie. Si les Américains y croient encore, leurs jambes ne suivent plus. Ils paient maintenant les efforts consentis pour revenir au score en seconde mi-temps. Leur siège du camp ghanéen dans le dernier quart d’heure ne débouchera sur aucune occasion franche. Dans les ultimes secondes, leur gardien Howard se placera bien en position d’avant-centre mais sera battu dans les airs par son vis-à-vis Kingson.

Après plusieurs minutes d’arrêts de jeu qui semblent des heures aux joueurs ghanéens et à leurs supporters, l’arbitre siffle enfin la fin du match. Le Ghana est en quart de finale de Coupe du monde pour la première fois et portera haut les couleurs de l’Afrique, vendredi prochain, au Soccer City de Johannesburg, face à l’Uruguay. Seule ombre au tableau : le second carton jaune d’Andre Ayew dans la compétition, récolté ce soir, le privera de cette rencontre historique.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.