Accéder au contenu principal
Football/Tunisie

Faouzi Benzarti : « La Fédération tunisienne est illégale »

Le Tunisien Faouzi Benzarti.
Le Tunisien Faouzi Benzarti. AFP
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Faouzi Benzarti refuse pour le moment de succéder à Bertrand Marchand à la tête de l’équipe nationale de Tunisie. Celui qui avait dirigé les Aigles de Carthage durant la CAN 2010 ne veut pas d’un contrat s’achevant avec les éliminatoires de la CAN 2012 alors que la sélection tunisienne est mal embarquée dans le groupe K. Surtout, l’ancien coach de la Libye refuse toute nouvelle compromission avec une Fédération nationale qu’il considère trop liée au régime déchu de Zine El Abidine Ben Ali.

Publicité

Faouzi Benzarti, avez-vous signé votre contrat de sélectionneur de l’équipe de Tunisie ?
Non, le contrat ne me convient pas. Sa durée est limitée aux éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2012. Sa houlette de M. Bertrand Marchand, l’ancien sélectionneur, la Tunisie a connu de mauvais résultats (deux victoires, un nul et une défaite). Or, il nous reste un match couperet au Malawi début septembre poutr se qualifier (la Tunisie recevra avant le Tchad, entre le 3 et le 5 juin). C’est trop dur !

Vous aviez été choisi en décembre 2010 à un moment délicat pour l’équipe de Tunisie, lorsque l’ancien président du pays, Zine El Abidine Ben Ali, était encore au pouvoir. Votre nomination a-t-elle été décidée par Ben Ali ?
Plus ou moins. J’ai subi énormément de pressions. La présidence m’a incité, disant que je devais être nationaliste et donner le meilleur de moi-même pour la nation. Mais maintenant, je me sens plus libre comme l’ensemble du peuple tunisien. Nous pouvons prendre nos décisions selon le bien commun mais aussi notre bien personnel.

Qui sont vos interlocuteurs à la Fédération tunisienne de football ? Y a-t-il une vacance du pouvoir actuellement ?
Pour moi, cette Fédération est illégale. La FIFA a rejeté la nomination de quatre membres de la Fédération par le ministère des sports. On a alors instauré un système d’élection par listes. Les gens qui sont au pouvoir sont ceux d’une liste émanant de la dictature. Il y a eu une seule liste élaborée par le gouvernement de Ben Ali.

Est-ce que tout ceci a eu des conséquences sur les résultats de l’équipe de Tunisie ?
Lorsqu’on est privé de liberté, même les joueurs ont des difficultés à s’exprimer. Ils vivent dans un climat d’oppression. Je pense que les footballeurs et le football tunisien vont désormais se libérer.

Vous étiez un peu le pompier de service au poste de sélectionneur. Mais vous appelait-on en raison de vos résultats ou de vos bonnes relations avec le pouvoir ?

CAN 2012 / les éliminatoires

Je n’ai jamais eu de bonnes relations avec le pouvoir. En revanche, je suis un des entraîneurs les plus titrés en Tunisie [1]. Et en toute modestie, je suis l’entraîneur le plus populaire en Tunisie. Pratiquement tout le monde demande que je sois sélectionneur de l’équipe nationale pour son bien.

Que réclamez-vous pour devenir sélectionneur ?
Je souhaite un contrat qui concerne les éliminatoires pour la Coupe du monde 2014. Sinon, je refuserai cette responsabilité. […] Je ne suis pas en négociation actuellement car le président de la Fédération n’est pas en Tunisie, je pense. Il appartient à l’ancien régime. Il y a quasiment une vacance à la tête du pouvoir.

L’équipe nationale de Tunisie pourra-t-elle participer aux prochaines compétitions ?
Avec cette nouvelle liberté, je pense que les joueurs répondront présents par respect pour le sang versé par le peuple tunisien.

Tous propos recueillis par Annie Gasnier

NB : Entretien diffusé le 26 janvier 2011 dans Radio Foot Internationale

[1] Faouzi Benzarti a notamment remporté la Ligue des champions et la Super Coupe d’Afrique en 1994 avec l’Espérance Tunis, la Coupe de la CAF avec l’Etoile sportive du Sahel en 2006 et cinq titres de champion de Tunisie avec ces deux clubs.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.