Accéder au contenu principal
CAN 2012 / Côte d'Ivoire

François Zahoui : «Une entrée en matière peu évidente»

Le sélectionneur ivoirien François Zahoui lors du match amical contre la Libye à Abou Dhabi, le 16 janvier 2012.
Le sélectionneur ivoirien François Zahoui lors du match amical contre la Libye à Abou Dhabi, le 16 janvier 2012. REUTERS/Rabih El Moghrabi

Conscient que son équipe peut encore faire des progrès suite à sa petite victoire contre le Soudan, ce dimanche 22 janvier 2012, le sélectionneur de la Côte d'Ivoire, François Zahoui, souligne néanmoins la bonne performance de son adversaire. L'ancien joueur des Eléphants s'attend à ne jouer que des matches difficiles dans cette Coupe d'Afrique des nations 2012, à commencer par le derby face au Burkina Faso, dès jeudi.

Publicité

RFI: Est-ce que la solidité soudanaise vous a surpris ?
François Zahoui : Non, ils ne m’ont pas surpris. Je me suis toujours attendu à des équipes ultra-motivées face à nous. Je tiens à remercier l’équipe du Soudan qui a réalisé un très bon match, qui a produit du jeu. Je ne suis pas surpris d’avoir eu en face de moi une équipe motivée et qui a produit du bon football.

RFI : Comment jugez-vous la performance de votre équipe lors de cette première rencontre ?
François Zahoui : C’est une entrée en matière peu évidente. On s’attend à six matches difficiles (jusqu'à la finale, ndlr). Je savais que l’équipe du Soudan allait être une équipe compliquée. Lors du match d’ouverture, j’ai vu la Guinée équatoriale gagner, le Sénégal perdre. Nous avons fait une grosse préparation pour monter en puissance. Je suis satisfait. Mon équipe ne prend pas de buts depuis quelques matches. Nous sommes solides et nous arrivons à nous procurer des occasions. Mais quelque part, on s’attend toujours à ce que la Côte d’Ivoire fasse des « feux d’artifices ». Je suis satisfait du résultat. Dans la manière, il y a beaucoup de chose à améliorer. Mais globalement je suis satisfait.

RFI : On vous prête l’intention de remporter cette CAN 2012. Est-ce que cette victoire vous met en appétit pour le reste de la compétition et pour une victoire finale ?

François Zahoui : Comme on dit, « l’appétit vient en mangeant ». C’est vrai que certaines victoires sont laborieuses, parfois pas très belles. Mais dans une compétition, ce qui est important, c’est de ramener la coupe. La manière, je ne peux pas dire qu’elle m’importe peu, parce qu’il y a des spectateurs, donc on aimerait être dans la perfection. Mais je sais que lorsque nous avons gagné la CAN en 1992, nous avions gagné aux penaltys. Nous avions dû faire trois prolongations pour ramener cette coupe à Abidjan. Donc je m’attends vraiment à une compétition difficile, relevée. J’en ai pour preuve l’équipe que nous avions en face ce soir, qui n’a rien lâché. Notre objectif, c’est d’être là le 12 février, mais avant, il y a le Burkina Faso qui arrive, et ce prochain adversaire ne va pas nous faciliter la tâche. Cette première victoire nous réjouit, car elle nous permet moralement d’être un peu plus tranquilles et nous enlève déjà une certaine pression. Mais il nous reste encore deux matches de poule que l’on va prendre l’un après l’autre.

RFI : Ce derby face au Burkina s’annonce comment selon vous ?
François Zahoui : Comme vous dites, c’est un derby. C'est-à-dire qu’on joue la sous-région. On sait à quoi s’attendre et que ce match va être « chaud ». On sait aussi qu’en face ils ne vont rien lâcher. Les joueurs se connaissent. Mais la chance que j’ai avec ce groupe, c’est qu’il a une grosse expérience de la CAN et qu’on a su tirer les enseignements des échecs passés. Il faut respecter les adversaires et donner notre maximum. La manière, parfois, ne sera pas au niveau de l’attente des supporters. Notre objectif reste de gagner match après match. Mais on s’attend à une rencontre très difficile face au Burkina.

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Malabo

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.