Accéder au contenu principal
Football / CAN 2012

CAN 2012 : la Guinée équatoriale élimine le Sénégal et se qualifie

Thierry Fidjeu Tazemeta a été l'un des hommes-clefs du match pour la Guinée équatoriale, le 25 janvier 2012.
Thierry Fidjeu Tazemeta a été l'un des hommes-clefs du match pour la Guinée équatoriale, le 25 janvier 2012. AFP PHOTO / ABDELHAK SENNA

C'est la première (très) grosse surprise de cette CAN 2012. La Guinée équatoriale s'est imposée contre le Sénégal (2-1), ce mercredi 25 janvier 2012 à Bata, se qualifiant ainsi pour les quarts de finale de la compétition qu'elle organise avec le Gabon, et éliminant par la même occasion les Lions de la Téranga, pourtant favoris annoncés. La rencontre, dont la fin fut homérique, s'est déroulée sur un terrain transformé en pataugeoire et devant un public surchauffé.

Publicité

De notre envoyé spécial à Bata

C’est dans un stade comble que la Guinée équatoriale et le Sénégal ont fait leur entrée dans l’enceinte du stade de Bata. Sur une pelouse abîmée, suite au déluge tombé en milieu d’après-midi, les Equato-guinéens ont été accueillis par une foule en liesse. Une enceinte complètement acquise à leur cause, tout de rouge vêtue, pour cette équipe que l’on surnomme également « la Roja » d’Afrique.

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

Dès les premières minutes, le Nzalang nacional tente de prendre le jeu en main dans une ambiance de folie. Les hommes de Paulo Gilson, le sélectionneur brésilien de la Guinée équatoriale, maitrisent une entame de jeu au cours de laquelle Amara Traoré, le sélectionneur des Lions de la Teranga, souhaitait voir ses joueurs faire la différence.
Le Sénégal, qui dispose pourtant d’une force de frappe offensive impressionnante, n’arrive pas à prendre en défaut une défense équato-guinéenne ultra-motivée par le soutien du public.

Une première période dominée par le Sénégal

A la 12e minute de jeu, Dame Ndoye place la première frappe de la rencontre, excentré à gauche dans la surface de réparation, mais un défenseur du Nzalang, bien placé, parvient à dévier la balle en corner. Deux minutes plus tard, les locaux se créent leur première occasion. Balboa tente une passe dans la surface. La balle, déviée par un défenseur sénégalais, passe finalement juste à côté du poteau gauche du but gardé par Bouna Coundoul. Le match est dès lors lancé. Sur l’action suivante, Danilo, le gardien équato-guinéen, est obligé de réaliser un arrêt compliqué sur une frappe sénégalaise. Le Sénégal reste sur sa lancée et Issiar Dia adresse un très bon centre pour Demba Ba, au point de penalty, mais ce dernier manque le cadre suite à une frappe plein axe.

Demba Ba, décidément peu en verve dans ce début de rencontre, manque une occasion franche à la 30e minute. Le ballon est finalement dégagé par un défenseur adverse alors que le centre arrivait dans les pieds de l’attaquant, placé à cinq mètres du but équato-guinéen. Les Lions de la Téranga dominent la suite de cette première mi-temps, mais ils se heurtent encore et toujours à un bloc défensif solidaire. A la 42ème minute, Danilo est averti pour avoir pris dans ses mains une passe en retrait d'un coéquipier. L’arbitre donne un coup-franc à environ douze mètres du but équato-guinéen aux hommes d’Amara Traoré. Malgré une bonne combinaison, Demba Ba se heurte au mur. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score vierge alors que le public continue à pousser son équipe.

Ouverture du score équato-guinéenne

A la reprise, Thierry Fidjeu place une frappe lointaine (47e) plein axe et cadrée. Coundoul, qui avait bien anticipé, évite l’ouverture du score. Quatre minutes plus tard, le Sénégal bénéficie d’un corner. Issiar Dia s’en charge et place un centre au second poteau. A la 55e minute, Iyanga Travieso, après un très bon travail dans la surface le long de la ligne de sortie de but, place un centre-tir qui passe juste au-dessus de la transversale sénégalaise. Dans la foulée, Fidjeu, dans la surface, passe en retrait à Ekanga Amia mais ce dernier, seul au point de penalty, est finalement devancé par Mangane qui dégage d’un tacle glissé.

A la 64e minute de jeu, explosion de joie dans le stade de Bata ! La Guinée équatoriale marque, le public exulte. Iyanga Travieso, d’une tête parfaitement ajustée trompe le gardien sénégalais sur un centre millimétré de David Alvarez Aguirre. La Guinée a un pied en quarts de finale. Amara Traoré procède enfin à changement (Moussa Sow remplace Mohamed Diame) mais les Lions de la Téranga semblent dépassés par les évènements. Le public pousse son équipe comme jamais. Cette dernière verrouille sa défense. Il faut tenir coute que coute !

Une fin de match de folie

Deme Ndiaye, à 18 minutes de la fin du temps réglementaire, centre au second poteau pour Sow mais l’attaquant est devancé par Doe qui envoie la balle en corner. Le Sénégal se réveille enfin, mais manque à chaque fois le dernier geste, à l’image de Mamadou Niang qui vient de rentrer et qui loupe le cadre d’une tête décroisée (75e). Le match se transforme en un attaque-défense. Les Lions tentent tout pour revenir au score alors que des Equato-guinéens survoltés les empêchent de développer leur jeu. Demba Ba, adossé à un défenseur dans la surface du Nzalang, trouve Niang en retrait. La frappe de ce dernier est déviée en corner. Les Sénégalais se prennent la tête entre les mains. Ils n’arrivent pas à y croire.

La pelouse, qui s’est nettement détériorée durant les 80 minutes de jeu écoulées, est un calvaire pour l’équipe la plus technique, le Sénégal. La Guinée équatoriale en profite et tente de gagner du temps. A une minute de la fin du temps réglementaire, Sow égalise pourtant d'une reprise du bout du pied, alors que le ballon traîne dans la surface suite à un coup-franc lointain. Les Sénégalais récupèrent la balle et courent vers le rond central pour exploiter au mieux les cinq minutes de temps additionnel.

Coup de tonnerre final, c'est bien la Guinée qui reprend l’avantage. David Alvarez Aguirre marque d'une superbe frappe puissante des vingt mètres et à nouveau le public exulte. Les supporters sénégalais n’en croient pas leurs yeux. L’arbitre siffle la fin de la rencontre. C’est parti pour une nuit de folie dans les rues équato-guinéenne ! Le Nzalang est qualifié pour les quarts de finale alors que le Sénégal dit adieu à la compétition avant même le dernier match de poule.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.