Accéder au contenu principal
Football / CAN 2012

CAN 2012 : Angola-Soudan, un match en trompe l'oeil

Les Angolais Manucho et Quiami, contre le Burkina Faso, le 22 janvier 2012.
Les Angolais Manucho et Quiami, contre le Burkina Faso, le 22 janvier 2012. AFP PHOTO / ALEXANDER JOE
Texte par : Thomas Pitrel
3 mn

L'Angola apparait comme le favori dans le match du groupe B de la Coupe d'Afrique des nations qui l'oppose au Soudan, ce jeudi 26 janvier 2012 à Malabo (Guinée équatoriale). Pourtant les Crocodiles du Nil ont montré de belle chose en deuxième mi-temps face à la Côte d'Ivoire, et il ne sera pas si évident aux Palancas Negras de décrocher la victoire qui leur ouvrirait les portes des quarts de finale.

Publicité

Il existait une différence de statut, avant le début de cette Coupe d’Afrique des nations, entre l’outsider angolais et le petit poucet soudanais, qui s’affrontent ce jeudi 26 janvier à Malabo (Guinée équatoriale). Un écart validé par celui que l’on retrouve au classement du groupe B avant la rencontre, l'Angola ayant pris la tête grâce à sa victoire contre le Burkina Faso (2-1) tandis que le Soudan, défait par la Côte d’Ivoire (1-0), ferme la marche. Mais à l’heure des pronostics, le statut et le classement pourraient bien être des trompe-l’œil.

Il faut compter sur l'ancien organisateur de la CAN 2010

Car les Crocodiles du Nil sont loin d’avoir fait mauvaise figure face aux Eléphants. Acculés dans leur camp jusqu’au but vainqueur de Didier Drogba, en fin de première mi-temps, les Soudanais se sont ensuite rebellés. Réussissant à faire déjouer les stars ivoiriennes, les joueurs d’Abdalla Ahmed ont prouvé qu’ils n’étaient pas venus faire de la figuration. Contre un adversaire plus faible que la Côte d’Ivoire, tel que l’Angola, on se dit que cela pourrait aboutir à une surprise.

Ce qui n’est pas une raison pour sous-estimer les Palancas Negras pour autant. Alors que la pression était à son comble dans une rencontre entre deux potentiels deuxièmes, l’Angola a surpassé le Burkina Faso après avoir été rejoint au score une fois en cours de route. La preuve d’une solidité mentale indispensable dans ce genre de compétition. L’organisateur de la CAN 2010 est en train de prouver qu’il est devenu l’une de ces nations du football africain sur lesquels il faut compter, et une victoire ce jeudi l’enverrait d’ores et déjà en quarts de finale. Pour la troisième fois consécutive.

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.