Accéder au contenu principal
Football / CAN 2012

CAN 2012 : contre la Zambie, la Guinée équatoriale veut confirmer

L'équipe de Guinée équatoriale est à la surprise générale première de son groupe.
L'équipe de Guinée équatoriale est à la surprise générale première de son groupe. REUTERS / Amr Abdallah Dalsh

Dimanche 29 janvier 2012 se joueront à la même heure (18h TU) les deux dernières rencontres du groupe A en la Libye et le Sénégal, à Bata, et entre la Guinée équatoriale et la Zambie, à Malabo. Cette dernière fera figure de finale entre les deux surprenants premiers, qui se sont chacun imposés face au Sénégal au cours de la première semaine de compétition. Les Chipolopolo feront tout pour s'imposer et prendre la tête, eux qui ne sont pas encore qualifiés officiellement.

Publicité

Alors qu’on présentait la Guinée équatoriale comme l’une des plus faibles équipes de cette CAN 2012 avant le début de la compétition, le Nzalang Nacional truste les victoires depuis son entrée en lice face à la Libye. Cette équipe, qui occupe encore la 150ème place au classement FIFA, surprend tout le monde.

Liesse populaire dans les rues équato-guinéennes

La ferveur qui entoure ce groupe de joueurs, pourtant peu aguerri aux joutes internationales, est certainement un facteur déterminant. Dans les rues de Malabo, les habitants pensent tous la même chose : « Ils jouent avec leur cœur et nous rendent fiers ». De Bata à Malabo, pratiquement tout le monde porte un t-shirt floqué du surnom de la sélection et les drapeaux flottent aux fenêtres des maisons. Sur les chaînes de télévision nationale, les clips musicaux à la gloire du Nzalang tournent en boucle. Personne n’y croyait, c’est pourtant bien cette équipe qui a obtenu en premier son ticket pour les quarts de finale.

Désormais, il s’agît de bien terminer cette phase de poule

Le Nzalang trouvera donc sur sa route la Zambie, une autre équipe dont on ne soupçonnait pas le potentiel. Ce sera un match à enjeu. La Zambie, deuxième du groupe avec 4 points, veut absolument terminer à la première place. Idem pour les Equato-guinéens (premiers avec 6 points), qui plus est devant le public de la capitale qui n’a pas encore eu l’occasion de voir évoluer son équipe sur la pelouse du Nouveau Stade de Malabo.

Protégé des médias afin de préparer au mieux cette rencontre, le Nzalang Nacional s’est envolé pour la capitale vendredi 27 janvier, suivi peu de près par les Zambiens. Selon Hervé Renard, le sélectionneur des Chipolopolo, « 48h sont nécessaires pour s’installer correctement et pour éviter les mauvaises surprises ». Les deux équipes veulent à tout prix prendre les commandes du groupe A et éviter les Eléphants ivoiriens, qui devraient selon toutes logique terminer premiers du groupe B.

La Zambie jouera avec son équipe type

La Zambie mettra toutes ses forces dans cette rencontre. Hervé Renard veut « revenir à Bata pour disputer les quarts de finale ici ». Pour le capitaine des Chipolopolo, Christopher Katongo , « ça va être un bon match. On va garder notre système de jeu, car on doit gagner des points ». Une défaite des Zambiens face à la Guinée équatoriale pourrait leur coûter cher, ils pourraient se faire dépasser par la Libye, qui conserve un mince espoir en cas d’échec de ces derniers. « J’espère que le Sénégal jouera correctement, à fond », explique Hervé Renard, « nous, on gardera la même philosophie. C’est impossible de demander à mes joueurs de rester derrière, on en est incapables ».

Un match très attendu et qui pourrait bien être spectaculaire

Dans le « petit » stade de Malabo (15 200 places), l’ambiance sera à coup sûr électrique. Les travées du stade seront pleines. Reste à espérer que l’on n’assistera pas à des débordements, tant devant les grilles de l’enceinte, qu’à l’intérieur.

Les images des spectateurs envahissant la pelouse du Stade de Bata après la victoire du Nzalang Nacional face au Sénégal, et réprimés par la police à coups de matraques, n’ont certainement pas du faire plaisir à la CAF. L’instance continentale est cependant heureuse de la présence d’un des deux pays organisateurs en quarts de finale et espère que la ferveur populaire qui entoure cette CAN 2012 ne retombera pas.

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.