Accéder au contenu principal
CAN 2012

L’Angola quitte la CAN après sa défaite face aux Eléphants

Emmanuel Eboue (g) lors de la rencontre contre l'Angola, le 30 janvier 2011.
Emmanuel Eboue (g) lors de la rencontre contre l'Angola, le 30 janvier 2011. REUTERS/Luc Gnago

La Côte d’Ivoire s’est imposée 2 à 0 face à l’Angola au nouveau Stade de Malabo, lundi 30 janvier. Cette victoire face aux Palancas Negras, combinée à la défaite du Burkina Faso face au Soudan, élimine l’Angola. Pour les Eléphants, rendez-vous samedi 4 février pour le quart de finale face à la Guinée équatoriale, à Malabo.

Publicité

Si dimanche, le stade de Malabo avait fait le plein pour la rencontre entre la Guinée équatoriale et la Zambie, ce lundi 30 janvier, l’ambiance n’est pas vraiment au rendez-vous dans les gradins presque déserts du stade de la capitale. Des tribunes dégarnies, des mesures de sécurité minimales sont les images que l’on retiendra de cette affiche entre le premier du groupe B (6 points), les Eléphants de Côte d’Ivoire, et son dauphin, les Palancas Negras (4 points). François Zahoui, le sélectionneur ivoirien, a modifié la quasi-totalité de son onze. Les stars comme Drogba, Kalou, Gervinho et Yaya Touré sont sur le banc, seul Kolo Touré et Bamba ont été conservés. Le sélectionneur ivoirien a décidé d’aligner l’équipe des « coiffeurs ».

Les Ivoiriens prennent rapidemment le match en main

Les Eléphants donnent le coup d’envoi sous les encouragements des quelques centaines de supporters des deux équipes qui garnissent le petit stade de Malabo. Les Ivoiriens prennent tout de suite les rênes du match. Mais le jeu reste stérile durant les dix premières minutes. Il faut attendre la 15ème minute pour voir la première occasion, en faveur des Eléphants. Bony, plein axe, frappe puissamment. Wilson, le gardien angolais se couche et parvient à détourner la balle du bout des doigts. Le ballon touche le poteau gauche. Les Ivoiriens étaient à deux doigts d’ouvrir le score.

De leur côté, les Palancas Negras se créent leur première occasion à la 26ème minute. Macanga tente une frappe à plus de 25 mètres du but adverse. Mais la balle passe au-dessus de la transversale ivoirienne. A un peu moins d’un quart d’heure de la fin de la première période, Wilfried Bony déborde sur l’aile gauche. Après un dribble, puis un passement de jambe, il place un centre-tir qui passe devant la défense adverse. Eboué, au second poteau et qui arrive lancé, glisse sur la pelouse et pousse la balle dans les filets angolais. La Côte d’Ivoire mène au score.

Aucune vraie occasion pour les Palancas Negras

A la reprise, les Palancas Negras semblent enfin prendre l’initiative. Ils jouent plus haut et obligent les Eléphants à reculer dans leur moitié de terrain. Mais, malgré une certaine domination, ils ne parviennent pas à se créer de véritables occasions. Les Angolais connaissent le score de l’autre rencontre du groupe et savent qu’un but supplémentaire des Ivoiriens ou des Soudanais, qui mènent à Bata face au Burkina Faso, les éliminerait. Peu à peu, les Ivoiriens reviennent dans le match.

A la 64ème minute, le défenseur angolais, Massunguna, tente de faire une passe en retrait de la tête pour son gardien. Il n’a pas vu que Wilson était presque devant lui. Du coup, il lobe ce dernier. Bony, qui arrive en courant, parvient à pousser la balle dans le but. Les Eléphants mènent 2 à 0. Les Palancas Negras sont alors éliminés, puisque le Soudan mène face aux Etalons (1 à 0). A la 76ème minute, les Angolais obligent enfin Yeboah à intervenir suite à un corner et une tête de Mateus parfaitement cadrée. Yeboah dégage des poings. Le match se termine sans que les Palancas Negras n’arrivent à réduire le score.

Les Eléphants s’imposent donc 2 à 0 et terminent la phase de poule invaincus. L’équipe des « coiffeurs » à peut-être même mieux joué que le onze aligné lors des rencontres précédentes. Pour l’Angola, cette défaite est une douche froide puisqu’ils quittent la compétition. Le Soudan, qui a battu le Burkina Faso 2 à 1, prend du coup la deuxième place. Les Ivoiriens affronteront samedi prochain le Nzalang en quart de finale. Pour le Soudan, ce sera la Zambie à Bata.

Réaction

Didier Drogba : « On rentre dans le dur »

« L’objectif de la qualification est atteint. Maintenant, la mission sera vraiment accomplie si on se retrouve le 12 février à Libreville. Ce n’est qu’une étape, on avance. On est content du résultat, surtout du fait qu’on n’est pas pris de but. C’est une grosse satisfaction. »

« Maintenant on passe aux matchs à élimination directe. On va se préparer du mieux possible pour passer. On rentre dans le dur, sans vouloir manquer de respect à nos adversaires précédents. On est dans le dur depuis le début et là, on va être dans du très dur. »

« La Guinée équatoriale, c’est une belle équipe, même une très belle équipe. On a vu qu’ils avaient fait de belles choses lors de leurs deux premiers matchs. Hier, je pense qu’ils ont un peu levé le pied. Mais ils sont costauds, donc on va avoir besoin de beaucoup de force et de bien récupérer. »
 

Tout sur la Coupe d'Afrique des Nations

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.