Football / Cameroun / CAN 2013

Cameroun : tournant décisif pour les Lions face au Cap-Vert

Les Camerounais lors de la Coupe du monde 2010.
Les Camerounais lors de la Coupe du monde 2010. AFP PHOTO / LIU JIN

L’équipe du Cameroun est sous pression avant d’affronter celle du Cap-Vert, en dernier tour retour des éliminatoires pour la CAN 2013, ce 14 octobre 2012 à Yaoundé. Battus 2-0 à Praia, Samuel Eto’o et ses partenaires doivent gagner par trois buts d’écart pour ne pas manquer une deuxième phase finale de suite en Coupe d’Afrique des nations.

Publicité

 

L’équipe du Cameroun n’a plus manqué plusieurs phases finales de suite en Coupe d’Afrique des nations depuis les années 1970. Les Lions indomptables ont ensuite connu deux périodes fastes avec quatre CAN gagnées (1984, 1988, 2000 et 2002) et six Coupes du monde disputées. Autant dire qu’une non-qualification pour la CAN 2013 serait un terrible coup d’arrêt après avoir déjà manqué l’édition 2012.

Le dossier de RFI

Battus 2-0 au Cap-Vert, les Lions indomptables sont pourtant proches d’une élimination au dernier tour des qualifications pour la CAN 2013 en Afrique du Sud (19 janvier-10 février). Tout se jouera lors du match retour à Yaoundé, le 14 octobre.

« Ce match du Cameroun, c’est tout un pays qui l’attend, explique le défenseur Aurélien Chedjou. C’est une très grande nation de football. On sait qu’il va y avoir la pression à côté. Il nous faut un peu de temps même si ça fait deux ans qu’on est dans le mauvais. On a ce 14 octobre pour se rattraper auprès des nôtres ». « C’est un match crucial pour le Cameroun, surenchérit le latéral Henri Bédimo. Le pays a besoin de tous ses enfants, de tous ses guerriers ».

Henri Bedimo : « Faire craquer le Cap-Vert le plus vite possible »

Jean-Paul Akono, le nouveau sélectionneur, a rappelé des joueurs d’expérience (Samuel Eto’o, Jean II Makoun, Modeste Mbami, etc.) pour tenir le choc à domicile. La qualité de l’effectif camerounais donne de l’espoir à Aurélien Chedjou : « Si on regarde ligne par ligne, on a une très bonne équipe. Mais il faut maintenant que la mayonnaise prenne. »

CAN 2013: calendrier et résultats des éliminatoires

Depuis plus de deux ans, les joueurs tirent plus souvent dans les pattes de leurs partenaires que dans le même sens. A Yaoundé, Samuel Eto’o devront être solidaires efficaces analyse Henri Bedimo : « On connaît par avance la physionomie de ce match : on fera face à un bloc qui défendra son bifteck. Il faudra être intelligent pour les faire craquer le plus vite possible. » Le Montpelliérain ajoute : « Il faudra entrer dans le match pied au plancher. Il faudra faire craquer cette équipe au bout d’une mi-temps, essayer de plier le match. Sinon, il faudra rester prudent en défense et continuer à attaquer. »

Les Lions indomptables savent réagir dos au mur. C’est le fruit de l’expérience. Mais la campagne ratée en 2012 leur ont aussi pris que talent et force mentale ne suffisait pas toujours à faire la différence. « On n’a vraiment pas envie de décevoir les supporters camerounais, conclut Aurélien Chedjou. Les gens laissent leurs problèmes de côté pendant 90 minutes pour nous encourager. On se doit de les rendre heureux, on a l’obligation de se qualifier ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail