Football / CAN 2013 / Centrafrique

CAN 2013 : la République centrafricaine touche au but

CAF

L’équipe de la République centrafricaine n’est plus qu’à un match d’une première participation historique à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations de faootball. Pour se qualifier pour la CAN 2013, les Fauve du Bas-Oubangui devront défendre leur but d’avance (1-0 à Bangui) au Burkina Faso, le 14 octobre prochain, au dernier tour retour des éliminatoires.

Publicité

La République centrafricaine sera-t-elle le 38e pays de l’histoire à participer à une phase finale de Coupe d’Afrique des nations ? Comme le Cap-Vert, la Centrafrique est en lice pour décrocher une toute première qualification à la CAN.

Les Fauves du Bas-Oubangui ne sont plus qu’à un match de l’exploit après avoir éliminé l’Egypte, sept fois championne d'Afrique, au deuxième tour et battu le Burkina Faso 1-0, en dernier tour aller des éliminatoires pour la CAN 2013.

Le dossier de RFI

Tout se jouera à Ouagadougou, ce 14 octobre 2012, lors du match retour. L’attaquant Josué Balamandji savoure déjà ce choc, lui qui est en difficulté depuis plusieurs mois avec son club Reims à cause d’une blessure à la voûte plantaire. « Au pays, il y a beaucoup de personnes qui comptent sur nous. Pour l’équipe nationale, j’arrive à me dépasser. Au match aller, j’ai réussi à jouer 75 minutes face au Burkina Faso alors que j’avais recommencé à toucher le ballon depuis cinq jours seulement. »

Avec le renfort d’Habib Habibou ?

A Bangui, les Centrafricains avaient fait la différence sur un but de Vianney Mabide. Ils avaient plutôt bien géré le match mais n’avaient pas su s’offrir un écart plus conséquent. Ce résultat ne leur offre donc aucune garantie. Surtout face à des Etalons emmenés par des joueurs de talent comme Jonathan Pitroipa, Alain Traoré, Charles Kaboré ou Bakary Koné. « Ce sont des bons joueurs, mais on n’a pas peur d’eux, relativise Josué Balamandji. Et puis pour ceux qui évoluent en Europe, jouer en Afrique est très compliqué. Il fait très chaud là-bas par exemple. Quand on n’a plus l’habitude, c’est très difficile de faire une course, de répéter les efforts, de se réadapter ».

CAN 2013: calendrier et résultats des éliminatoires

A Ouagadougou, les Fauves du Bas-Oubangui devraient eux aussi compter sur le renfort d’un expatrié : Habib Habibou. L’attaquant du club belge Zulte-Waregem a finalement accépté de jouer en sélection centrafricaine. Son expérience ne serait pas de trop pour forcer le verrou burkinabè et se qualifier.

Josué Balamandji, qui a connu beaucoup de désillusions ces derniers mois, ne préfère pas trop s’enflammer. Mais,  dans un coin de sa tête, il ne peut s’empêcher de rêver à l’Afrique du Sud, pays hôte de la CAN 2013 (19 janvier-10 février). « Ce que je vis en Centrafrique, je n’ai jamais vécu ça ailleurs, raconte-t-il. Je ne peux quasiment pas sortir dans la rue parce que les gens sont derrière nous. Partout où je vais, les gens me parlent de ça. J’espère vraiment qu’on va réussir à se qualifier. La Centrafrique est un pays pauvre. Mais le football permet aux gens de penser à autre chose, d’avoir un peu de bonheur ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail