Football / Can 2013 / Algérie / Libye

CAN 2013: l'Algérie est de retour

Hilal Soudani. (Archive)
Hilal Soudani. (Archive) AFP PHOTO/FAROUK BATICHE

La sélection algérienne accueillait ce dimanche 14 octobre la Libye à Blida dans le nord du pays, avec l’objectif de confirmer son succès de la manche aller (1-0) à Casablanca. Dès les premières minutes, les Fennecs se sont mis à l'abri en inscrivant deux buts en moins de dix minutes. L'Algérie sera bien présente en Afrique du Sud en janvier 2013. Sa quinzième participation à la CAN. De quoi effacer la déception de la non qualification de l'édition précédente.

Publicité

C'était dans l'espoir de confirmer son succès du match aller (1-0) à Casablanca que l'Algérie recevait les Libyens à Blida, dans le nord du pays. Rentrés très rapidemment dans la partie, les Fennecs obtiennent leur billet pour l'Afrique du Sud.

La Can 2013 sur Twitter

Le tandem Soudani-Slimani

L’Algérie a tué tout suspens dès le coup de sifflet. En moins de six minutes, l’arme Soudani-Slimani a frappé. A la 4e minute, Hilal Soudani profite d’un corner tiré par Foued Kadir, le joueur de Valenciennes, pour ouvrir le score de la tête. Deux minutes plus tard, Islam Slimani fait le break. Sur un centre de Soudani, le gardien libyen est trop court et permet à Slimani de doubler le score en profitant du ballon dévié de la tête par Carl Medjani.

L’attaque, voilà ce qu'il manquait aux Fennecs pour - enfin - se retrouver dans les meilleures nations du football africain actuel. Et c’est bien tout le travail que Vahid Halilhodzic a effectué. Sa méthode commence visiblement à payer puisqu'Islam Slimani, le joueur du Chabab Riadhi de Belouizdad (club algérois), totalise cinq buts en six sélections. Quand à Hilal Soudani, la nouvelle pépite des Verts qui évolue actuellement au Portugal, il a tout simplement été buteur et passeur décisif dès le début de cette rencontre.

Absents de la dernière édition, les Fennecs ont commencé leur reconstruction avec l’arrivée du « coach Vahid » en juin 2011. L’homme qui est connu pour son intransigeance, sa grande exigence et sa rigueur, a finalement su fédérer une équipe qui semble enfin prendre en main son destin.

Travailler l’aspect psychologique

Le dossier de RFI

Depuis le début de semaine, le sélectionneur des Verts n’a rien voulu laisser au hasard contre un adversaire libyen qui n’avait rien à perdre ce soir. Notamment en ce qui concerne les échauffourées qui avaient émaillé la fin de la rencontre aller, et qui n’avaient pas laissé le sélectionneur insensible. « Je dois bien préparer mes joueurs, sur tous les plans, notamment l’aspect psychologique, qui ne doit pas être négligé. Les Libyens vont certainement adopter le jeu de la provocation, et nous ne devons pas tomber dans le piège », avait expliqué Vahid Halilhodzic avant cette rencontre.

Moins accrocheurs que lors du match aller, les joueurs libyens décident d’interrompre le cours du jeu pour protester contre des lasers qui les gênent (69e minute). Finalement, le score ne bouge pas après ce début de rencontre en fanfare. Les vingt dernières minutes sont en revanche un peu électriques.

Ce soir, autour du capitaine Adlène Guedioura, le joueur de Nottingham Forest, les querelles intestines de ces dernières années semblent bel et bien terminées dans le camp algérien. Reste maintenant à gravir chaque échelon jusqu'à la finale de la Coupe d’Afrique des nations. C’est l’impératif fixé par la Fédération algérienne au caoch Vahid.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail