Football / CAN 2013

CAN 2013 : le Niger veut retenir les erreurs de 2012

L'équipe du Niger en juin 2012.
L'équipe du Niger en juin 2012. AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

L’équipe du Niger a rempli son premier pari en se qualifiant une deuxième fois de suite pour la Coupe d’Afrique des nations. Le Mena souhaite désormais bien préparer la CAN 2013, a expliqué le président de la Fénifoot, le colonel Djibrilla Hima Hamidou.

Publicité

 

Cette fois, l’équipe du Niger ne veut pas se louper. Le Mena aborde la CAN 2013 (19 janvier-10 février en Afrique du Sud) avec beaucoup d’espoir après avoir souffert durant l’édition 2012. Les tensions entre l’ex-sélectionneur, Harouna Doula, et son « conseiller », Rolland Courbis, en poste en même temps, avaient notamment plombé le début de CAN 2012 des Nigériens.

« Le Mena reste sur une CAN sans aucun point, avec trois défaites, rappelle ainsi le sélectionneur actuel Gernot Rohr, au micro d’Ousmane Keita. Il faut faire mieux que ça, accrocher un premier point. C’est un objectif raisonnable. On verra après le tirage au sort ce qu’on peut faire face à nos adversaires ».

La préparation, prochain enjeu

Le 24 octobre prochain, à Durban, les Nigériens connaîtront leurs trois adversaires en phase de groupes. Hormis ce tirage au sort, les dirigeants de la Fédération nigérienne (Fénifoot) ont d’autres sujets à envisager. « La préparation (de l’équipe), nous la voulons vraiment bonne et parfaite, explique ainsi le président de la Fénifoot, le colonel Djibrilla Hima Hamido, à Ousmane Keita. Nous avons parlé des nouveaux mécanismes de financement pour qu’on puisse avoir de la disponibilité. Le président de la République a en tout cas posé des questions par rapport aux dates de la CAN. Nous lui avons fourni quelques éléments. Nous pensons qu’il sera très regardant sur ce sujet ».

En 2012, la sélection nigérienne avait bénéficié d’un effort financier pour préparer la Coupe d’Afrique au Gabon. Les résultats n’avaient pas été en corrélation avec les moyens engagés.

La Can 2013 sur Twitter

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail