CAN 2013

Joseph Yobo, le taulier du Nigeria

Joseph Yobo (D) lors du match contre le Burkina Faso, le 21 janvier 2013.
Joseph Yobo (D) lors du match contre le Burkina Faso, le 21 janvier 2013. REUTERS/Thomas Mukoya
5 mn

Le Nigeria affronte la Côte d'Ivoire en quart de finale dimanche 3 février au Royal Bafokeng de Rustenburg. Depuis 2002, les Nigérians sont montés à quatre reprises sur la troisième marche du podium. Joseph Yobo, le capitaine, faisait partie de l'aventure. L'ancien joueur de Marseille s'est largement exprimé pour RFI et attend le sacre pour sa sixième CAN.

Publicité

De notre envoyé spécial à Rustenburg,

On parle souvent de Didier Drogba comme le joueur le plus expérimenté de la Coupe d’Afrique des Nations 2013. Mais on a tendance à oublier que d’autres ont aussi un long parcours dans cette compétition si particulière. C’est le cas du Nigérian Joseph Yobo qui participe à sa sixième édition. Les deux hommes croiseront le fer dimanche 3 février en quart de finale.

La première CAN au Mali

Depuis ses débuts, à l'âge de 20 ans, Joseph Yobo est le joueur le plus souvent aligné en défense centrale dans l'équipe du Nigeria. Le capitaine actuel a connu sa première sélection en équipe nationale en 2001. L’année suivante, il participe à sa première CAN au Mali avant d'être appelé pour la 17e Coupe du monde de football au Japon et en Corée du Sud.

Né au Nigéria, Joseph Yobo a rapidement quitté sa terre natale pour faire carrière en Europe. L’actuel joueur de Fenerbahçe a d’abord évolué en Belgique avant d'aller en France sous les couleurs de l’Olympique de Marseille (2001-2002). Mais c’est à Everton, en Premier League, qu’il a passé la plus grande partie de sa carrière avant de signer en Turquie.

« C’est ma sixième Can et j’ai déjà terminé trois fois troisième », explique Joseph Yobo. « Dans le football, il faut aussi un peu de chance. J’ai connu des équipes très fortes mais cela n’a pas fonctionné. Je suis venu ici pour remporter enfin un premier titre. Je sais que contre la Côte d’ivoire, cela va être un quart très difficile. Mais je vais tout donner et si on perd, ce sera très dur à encaisser », confie le défenseur.

Joseph Yobo a joué un grand rôle dans les quatre médailles de bronze décrochées par les Super Eagles lors des éditions 2002, 2004, 2006 et 2010 de la Can. En 2008, il était aussi présent quand le Nigeria dit adieu à la compétition après son quart de finale perdu contre le Ghana, pays organisateur. « C’est ma sixième CAN, et je souhaite vraiment la remporter. Je ne serais satisfait de tout mon parcours en Afrique que si on rentre avec la coupe », admet-il .

Avoir des doutes, c’est comme se tirer une balle dans le pied. Quand on veut être un grand footballeur, il faut d’abord avoir une grande confiance en soi.

Joseph YOBO

« Je suis très confiant même si j’ai beaucoup de respect pour mes adversaires. Mais avoir des doutes, c’est comme se tirer une balle dans le pied. Quand on veut être un grand footballeur, il faut d’abord avoir une grande confiance en soi. Si on bat la Côte d’Ivoire, je pense que l’on peut aller très loin dans la compétition. Moi, j’ai toujours adoré les challenges et cette rencontre face aux Eléphants en fait partie », concède le joueur.

« Je suis assoiffé de football, c’est ma vie »

Avec deux matches nuls avant sa victoire contre l’Ethiopie (2-0), le Nigeria a du faire face à énormément de critiques du côté de Lagos. Notamment sur le fait que le sélectionneur, Stephen Keshi, ait construit un groupe avec une dizaine de joueurs dont l’Afrique du Sud constitue leur première campagne.

Avec le calme qui le caractérise, Joseph Yobo répond : « Oui, nous avons une équipe jeune, mais ils ont tous beaucoup de talent et l’expérience fera le reste. Je ne prête pas trop attention à ce que les médias racontent. Je demande seulement au peuple nigérian de nous encourager car cette équipe est l’avenir de notre nation. Nous sommes en quart de finale et dans le football, tout peut arriver. C’est vrai que sur le papier les Ivoiriens sont très forts. Mais sur le terrain, ce sera celui qui aura le plus envie. »

Alors qu'il n'a joué que sept minutes durant la rencontre contre l’Ethiopie, Joseph Yobo a conscience qu’il n’a plus de temps à perde. « Je ne sais pas si je vais jouer dimanche, mais je vais profiter de toutes les opportunités qui se présenteront à moi. Je suis assoiffé de football, c’est ma vie. C’est ma dernière CAN et je ne veux pas rater ma sortie ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail