France

Le Tunisien Saber Khlifa va s’engager à Marseille

Le Tunisien Saber Khlifa lors de la CAN 2013.
Le Tunisien Saber Khlifa lors de la CAN 2013. AFP PHOTO / ALEXANDER JOE

Saber Khlifa va s’engager à l’Olympique de Marseille tandis que le Sénégalais Modou Sougou est prêté à Evian. Un accord de principe a été trouvé entre l’OM et Evian-TG concernant les deux joueurs, ce 7 août 2013. L’attaquant tunisien de 26 ans va donc quitter un club haut-savoyard avec lequel il était en conflit depuis plusieurs semaines.

Publicité

L’Olympique de Marseille a sans doute trouvé son nouvel avant-centre et Saber Khlifa une porte de sortie. Sur son site web, l’OM annonce qu’un « accord de principe a été trouvé ce mercredi (7 août 2013) entre Evian TG et l'OM pour le transfert de l'attaquant Saber Khlifa. Cet accord est soumis au passage avec succès de la visite médicale. Celle-ci aura lieu en fin de semaine ».

Le contrat de Saber Khlifa à Evian devait expirer en juin 2014. L’attaquant tunisien de 26, arrivé en France en 2011, avait marqué 13 buts la saison dernière dont un lob de 64 mètres, élu plus beau but de Ligue 1. A l’OM, l’ancien pensionnaire de l’Espérance de Tunis devrait être en concurrence avec André-Pierre Gignac pour le poste d’attaquant de pointe.

Une attaque marseillaise où Modou Sougou ne figurera pas cette saison. L'ailier sénégalais fait le chemin inverse et va à Evian. « L’attaquant de l’OM Modou Sougou va être prêté au club haut-savoyard pour une saison », annonce l'ETG sur son site.

Khlifa indésirable à Evian

Courtisé par de nombreux clubs, Saber Khlifa était devenu indésirable au Evian Thonon Gaillard FC. Saber Khlifa ne s’était pas présenté à la reprise de l’entraînement, début juillet. Son entraîneur, Pascal Dupraz, s’en était plaint avec virulence : « Vivement qu'il parte. Qu'il parte le plus vite possible et d'ailleurs sans passer par la case club, cela m'intéresserait aussi. Ça me fatigue. »

L’Aigle de Carthage s’était ensuite défendu dans les colonnes du quotidien L’Equipe, expliquant son absence par des problèmes de visa pour son fils : « Ma femme, pendant longtemps, n'avait pas de papiers pour venir en France. Elle les a obtenus mais mon fils de trois ans, lui, n'en a toujours pas pour rester en France. Je ne veux plus de cette situation. C'est la seule raison de mon absence. »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail