Footbal / Mali

Mamadou Samassa redevenu numéro 1

Mamadou Samassa lors d'un match de Ligue 1 contre Bastia en septembre 2013.
Mamadou Samassa lors d'un match de Ligue 1 contre Bastia en septembre 2013. AFP PHOTO / FRED TANNEAU

Depuis un mois, Mamadou Samassa est redevenu le gardien numéro 1 de Guingamp. Mercredi 26 mars, il était titulaire lors du match face à Cannes en quart de finale de la Coupe de France remporté par les Bretons 2 à 0. Mamadou Samassa est désormais dans une bonne dynamique en France mais aussi avec les Aigles du Mali.

Publicité

Mamadou Samassa, 22 ans, d’origine malienne par ses parents, a toujours vécu en Bretagne. Avec Guingamp, il est redevenu le titulaire indiscutable au poste de gardien.

Il récupère sa place...

Alors que le club breton accède à la Ligue 1 en début de saison, Mamadou Samassa se voit seconder par Guy Roland Ndy Assembe, prêté par l'AS Nancy Lorraine. Mais Assembe prend la place de titulaire à partir de novembre dernier alors que Samassa est blessé aux ischio-jambiers. Cette saison avec Guingamp, Samassa a participé à 11 matches de Ligue 1 et 3 matches de Coupe de France.

« Mamadou Samassa a récupéré sa place en championnat, mais il a aussi été déterminant lors des tours précédents (Coupe de France) et je reste sur cette logique », indique son entraîneur Jocelyn Gourvennec au quotidien L’Equipe.

Alors qu’il a connu une sélection en équipe de France des moins de 20 ans lors des Jeux de la Francophonie 2009, Mamadou Samassa a choisi de représenter les couleurs du Mali. En septembre 2012, il est convoqué par le sélectionneur Patrice Carteron pour disputer la rencontre comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013 face au Botswana. En 2013, il participe à la CAN en Afrique du Sud où le Mali prend la troisième place. Il y dispute quatre matches.

Un élément important chez les Aigles

Aujourd’hui, il est encore titulaire chez Les Aigles. Le 5 mars dernier, il était dans les cages lors de la rencontre amicale face au Sénégal qui se jouait en France (1-1). « Il a fait un parcours très correct en équipe nationale et il a évidemment sa place. J’ai besoin de lui car nous sommes un peu juste en ce qui concerne le poste de gardien », explique à RFI Henri Kasperczak, qui vivait son premier match avec le Mali en tant que sélectionneur.

L’ancien entraîneur du FC Metz, qui avait déjà coaché le Mali en 2001, attend visiblement beaucoup de « Mamad ». « Je compte sur sa progression. A partir du vendredi je regarde tous les matches où les Maliens sont présents et bien évidemment je fais attention à ses performances », avoue-t-il. « Je ne le connais pas encore très bien, mais il sait que je compte sur lui pour diriger la défense, poursuit Henri Kasperczak. Je pense que c’est un garçon qui a sa place à Guingamp ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail