Fédération nigériane : un président élu en plein chaos

La Fédération nigériane (NFF) a élu ce 30 septembre son nouveau président, Amaju Pinnick. Cette élection à la NFF a été le théâtre d’une nouvelle bataille d’influence entre le pouvoir nigérian et la Fédération internationale (FIFA).

Publicité

Le favori de l’élection qui se retire du scrutin dans des conditions ambigües ; l’organisateur du vote interpellé ; un président désigné dans le chaos… La Fédération nigériane (NFF) a une nouvelle fois été le théâtre d’une bataille d’influence entre les autorités nigérianes et la Fédération internationale de football (FIFA).

Amaju Pinnick, le patron du club Warri Wolves, a été élu dans un climat délétère, ce 30 septembre 2014 à Warri. Il s’est imposé au second tour. Il pointait pourtant derrière l'homme d'affaires Shehu Dikko. Ce dernier se serait cependant retiré selon le comité d’organisation du vote. Des journalistes nigérians, eux, affirment que Shehu Dikko a été mis à l’écart…

Cette disqualification serait intervenue après que l’organisateur du vote ait été interpellé par des agents des services de renseignement d'Etat.

De fait, le gouvernement tente de contrôler la NFF depuis la fin de la Coupe du monde 2014. La président sortant, Aminu Maigari, accusé de corruption, avait ainsi été démis de ses fonctions et arrêté à son retour du Brésil.

Le gouvernement nigérian avait notamment désigné un administrateur provisoire. Cette décision avait immédiatement déclenché la colère de la FIFA et une suspension internationale. Aminu Maigari avait été réintégré, avant d’être nouveau mis à l’écart. La FIFA avait également annulé l'élection de Chris Giwa, fin août.

Reste à savoir comment la FIFA réagira à la désignation d’Amaju Pinnick.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail