Accéder au contenu principal
Football / Maroc

Mondial des clubs : l'ES Sétif sauve son honneur

Les joueurs de l'ES Sétif lors d'un match face à l'Espérance de Tunis en mai dernier.
Les joueurs de l'ES Sétif lors d'un match face à l'Espérance de Tunis en mai dernier. AFP PHOTO / SALAH HABIBI
3 min

L’ES Sétif s’est imposée aux tirs aux buts (5-4) face à la formation australienne de Western Sydney, mercredi 17 décembre au « Grand stade » de Marrakech. Les Sétifiens terminent ainsi le mondial des clubs à la 5ème place. Loin des espérances affichées avant le début de la compétition mais heureux de cette nouvelle expérience.

Publicité

De notre envoyé spécial à Marrakech,

Eliminée dès son entrée dans le Mondial des clubs en quart de finale par la modeste équipe d’Auckland City (0-1), l’ES Sétif devait sauver l’honneur lors du match pour la 5e place contre le Sydney Wanderers. La formation algérienne, qui participait pour la première fois au mondial des clubs, avait affiché de grandes ambitions dès son arrivée sur le sol marocain. Et malgré une rencontre qui est venue alourdir un calendrier déjà bien rempli - quatre matches sont prévues en Algérie d’ici la fin décembre -, les Algériens repartent avec une victoire.

La pression sur les épaules de jeunes joueurs

L’expérience marocaine, même si elle est mitigée, restera tout de même un passage important pour ce club qui ne compte aucun international dans ses rangs et dont le staff est totalement algérien. « Nous avons montré un autre visage dans ce dernier match. Nous n’étions pas à notre vrai niveau face à Auckland. C’est une année exceptionnelle pour le football algérien et nous avions une grande pression. Les jeunes joueurs n’ont jamais connu ce genre d’évènements, très médiatiques, et ils étaient perturbés. On a beaucoup de matches qui nous attendent et cette victoire va nous faire du bien », dit le coach sétifien, Kheireddine Madoui.

« C’est vrai, on s’attendait à mieux et c’est mitigé », lâche Hedi Belameiri, très en vue lors de la Ligue des champions africaine. « On s’attendait à jouer au moins une demi-finale. Mais cela restera comme une bonne expérience. On a déjoué le premier match mais nous avons tout de même une belle équipe et nous ne sommes pas champion d’Afrique pour rien ». Sétif n’aura pas la chance d’affronter au moins une fois dans son histoire le Real Madrid. A moins que 2015 voit les deux clubs remporter encore une fois une Ligue des champions.

Elu homme du match, Ahmed Gasmi garde aussi un œil positif sur cette expérience au Maroc. « On rentre content à Sétif. Vous savez, nous sommes une équipe jeune. Malheureusement, on est passé à côté lors de notre première rencontre. Nous espérons être présents dans le futur. Nous ne sommes pas habitués à ce genre de tournois. On a eu des supporters qui nous ont soutenus. Même si nous avons été critiqués nous avons honoré notre contrat aujourd’hui », raconte-t-il en souriant. Pour la première fois dans l’histoire du football algérien, un club participait au « mundialito ».

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.