Football

CAN 2015: un nul inespéré pour le Congo en ouverture

Ivan Zarandona Esono Guinée équatoriale) et Arnold Davy Bouka Moutou (Congo) à la lutte.
Ivan Zarandona Esono Guinée équatoriale) et Arnold Davy Bouka Moutou (Congo) à la lutte. REUTERS/Mike Hutchings

L’équipe du Congo-Brazzaville a tenu en échec 1-1 celle de la Guinée équatoriale, ce 17 janvier à Bata, en match d’ouverture de la 30e Coupe d’Afrique des nations. Longtemps menés au score et malmenés, les Congolais ont égalisé face à l’équipe hôte de cette CAN 2015 grâce à Thievy Bifouma.

Publicité

De notre envoyé spécial à Bata,

A ceux qui s’interrogeaient sur le niveau de l’équipe de Guinée équatoriale, le « Nzalang Nacional » a offert une prestation plutôt convaincante, ce 17 janvier 2015 à Bata, en match d’ouverture de la 30e Coupe d’Afrique des nations de football.

Les attaquants équato-guinéens ont fait valoir leurs qualités techniques, parfois jusqu’à la suffisance, face à une sélection du Congo-Brazzaville longtemps timorée. Celle-ci, pour son grand retour à la CAN après quinze années d’absence, a toutefois su faire preuve de caractère, en fin de rencontre notamment.

Emilio Nsue Lopez trouve la faille

L’équipe du Congo se procure certes plus d’occasions en première période, avec un tir du milieu de terrain Prince Oniangué juste au-dessus (6e), un duel perdu par l’attaquant Thievy Bifouma (11e), une frappe du milieu de terrain Arnold Bouka légèrement déviée (16e), ou un tir trop écrasé du milieu Cesaire Gandze (28e).

Mais ce sont les Equato-Guinéens qui ouvrent le score, à la 16e minute. Servi dans le dos de la défense adverse, légèrement en position de hors-jeu, l’attaquant vedette du « Nzalang Nacional », Emilion Nsue Lopez, glisse le ballon entre les jambes du gardien adverse, Christopher Mafoumbi : 1-0.

Le public de l’Estadio de Bata explose de joie. Il exulte à chaque « grigri » de Nsue, du milieu offensif Ivan Salvador ou de l’attaquant Javier Balboa. Les Congolais, eux, ont la maîtrise du ballon. Mais leur domination est stérile et leur maladresse technique trop importante.

En seconde période, le rythme de la partie baisse un peu d’intensité. A la 61e minute, un une-deux entre Ruben Belima, entré en jeu, et Javier Balboa, permet à ce dernier de se présenter face à Mafoumbi. L’Equato-Guinéen perd toutefois son duel. Même échec pour Nsue, servi grâce à une déviation, et dont la demi-volée est repoussée en corner (69e). Cinq minutes plus tard, le capitaine loge le ballon au fond des filets avec un lob au-dessus de Mafoumbi. Mais le juge de touche signale un hors-jeu (74e).

Le Congo s’arrache

Les « Diables rouges » souffrent et ne sont dangereux que quand Ladislas Douniama, rentré en jeu, répond avec un tir enroulé dévié en corner par Felipe Ovono, le portier adverse (67e). Ils ont toutefois le mérite de persévérer. Thievy Bifouma, frustré, privé de bonnes passes, trouve tout de même la faille, à la 88e minute, sur un service de Christopher Malonga, entré en jeu. Bifouma égalise d’un tir croisé : 1-1. Dans les secondes qui suivent, Malonga est tout près de doubler la mise et d’offrir une victoire-surprise au Congo.

Les Congolais tenteront de faire fructifier ce point du match nul, le 21 janvier face au Gabon. Les Equato-guinéens, eux, défieront le Burkina Faso, le même jour.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI