Accéder au contenu principal
Football

[CAN 2015] Serge Aurier : « On a pris une petite revanche »

L'Ivoirien Serge Aurier (de dos).
L'Ivoirien Serge Aurier (de dos). REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
3 mn

Les Ivoiriens savourent leur prestation collective la plus aboutie lors de cette CAN 2015 : une qualification en quarts de finale et une victoire 1-0 face à des Camerounais qui les avaient balayés en éliminatoires. Les Lions Indomptables, eux, sont sonnés après leur élimination dès le premier tour de cette Coupe d'Afrique.

Publicité

De notre envoyé spécial à Malabo,

Ce n’est pas encore l’euphorie au sein de l’équipe de Côte d’Ivoire, mais les joueurs n’ont pas pour autant boudé leur plaisir après avoir décroché leur place en quarts de finale de la CAN 2015, ce 28 janvier à Malabo. « L’important, c’était de se qualifier, souligne le défenseur Serge Aurier, après une victoire 1-0 décisive face au Cameroun. C’est vrai qu’on a mal commencé cette CAN. Mais mieux vaut mal commencer et bien finir ». Le joueur du Paris Saint-Germain ajoute : « C’est lors des grands matches qu’on se réveille. On aime bien être dos au mur. »

Les Ivoiriens savourent particulièrement ce succès contre le grand rival camerounais. « On avait pris une claque contre eux lors des éliminatoires, rappelle Aurier. Je n’en garde pas un bon souvenir. Donc, on va dire qu’on a pris une petite revanche ». L’attaquant Junior Tallo se remémore cette défaite 4-1 à Yaoundé, en septembre. « Quand on a perdu en éliminatoires, ils nous avaient charriés, lance-t-il. Nous, on est resté corrects » !

« On avait besoin de ce déclic »

Au-delà des règlements de compte, Serge Aurier pèse l’importance de cette victoire, après deux nuls 1-1 contre la Guinée et le Mali lors de cette CAN 2015. « On avait besoin de ce déclic, assure-t-il. On a connu des périodes très difficiles, notamment lors de nos deux premiers matches. Ce soir, on a vu des soldats, des guerriers, qui avaient faim. Ça fait plaisir de retrouver une équipe qui a la rage comme ça ». Junior Tallo ajoute : « Notre équipe est très jeune. Pour une première, on est en quart de finale. Pour notre patrie, on s’est montré orgueilleux. »

« Le plus important était d’atteindre ces quarts de finale, assure de son côté le sélectionneur Hervé Renard. Comme je l’ai dit, la vraie compétition commence avec les quarts de finale. Lorsque des équipes comme celles d’Algérie, du Sénégal, du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, ne franchissent pas le premier tour, c’est un échec ». « Moi, je n’aime que la victoire, sourit le Français. Si je suis éliminé prochainement, je serai furieux contre moi-même. Je ne le monterai pas, mais ça me démange quand je perds ».

En quarts de finale, le 1er février prochain à Malabo, les Eléphants défieront l’Algérie. « Ça va être une belle partie parce qu’on va jouer contre le numéro un d’Afrique », souligne Junior Tallo. « L’Algérie est sans doute la meilleure équipe depuis le début du tournoi, affirme Hervé Renard. Maintenant, on fait donc face à la grande montagne ».


Nicolas Nkoulou, défenseur camerounais :

« On est déçu, on n’a pas fait le match qu’il fallait. Tout ce qu’on retient ce soir, c’est cette déception. Les gars ont pourtant répondu présent. Mais on n’a pas eu de réussite. On n’a pas réussi à marquer. Quand tout va mal, on essaie de trouver la petite bête. Le match vient de se finir. On est encore assommé. On fera une analyse plus tard. »

Franck Etoundi, attaquant camerounais :

« On est vraiment déçu par rapport à cette élimination. Ça fait vraiment mal. On va rester positif et essayer de penser au futur. […] Nous sommes en reconstruction. On a tout donné. Mais ce qui est arrivé devait arriver. »

Propos de Franck Etoundi recueillis par Olivier Pron,

Retrouvez le calendrier des matches, tous les joueurs et les villes où ont lieu les rencontres de la CAN 2015 sur afriquefoot.rfi.fr.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.