Football

Mehdi Zeffane ronge son frein avec Lyon et l’équipe d’Algérie

Le Lyonnais Mehdi Zeffane en 2013.
Le Lyonnais Mehdi Zeffane en 2013. AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

Mehdi Zeffane ne joue presque pas cette saison, que ce soit avec son club l’Olympique lyonnais ou avec la sélection d’Algérie. Le défenseur latéral de 22 ans travaille dur en attendant son heure avec l’OL et les Fennecs.

Publicité

Mehdi Zeffane n’était pas sur la feuille de match lors du choc entre son club l’Olympique lyonnais (OL) et l’Olympique de Marseille, en Championnat de France de football, ce 15 mars 2015. Une situation à laquelle il s’est un peu habitué, comme il le confiait quelques jours auparavant. « Je joue beaucoup moins que la saison passée, lâche le défenseur de 22 ans. C’est très difficile, ce n’est pas une situation évidente à vivre. Mais je prends sur moi et je travaille beaucoup à l’entraînement pour garder la forme si on fait appel à moi ».

La saison passée, ce latéral, qui peut jouer à droite comme à gauche, avait disputé 17 matches avec l’OL, toutes compétitions confondues. Cette année, il n’en est qu’à quatre apparitions avec les Gones. « Le fait que Lyon ne dispute pas de coupe d’Europe, ça compte dans cette situation, analyse-t-il. Le groupe tourne moins parce qu’il y a moins de matches à jouer. De plus, on a été très rapidement éliminé de la Coupe de France et de la Coupe de la Ligue. Et puis, on a un effectif de qualité avec des joueurs d’expérience à mon poste ».

Mehdi Zeffane doit en effet compter sur la méforme ou les blessures de Christophe Jallet à droite et Henri Bedimo à gauche pour avoir sa chance. « J’essaie de m’inspirer d’eux lors des entraînements et des matches, commente le garçon né dans la région lyonnaise. J’attends mon tour et je travaille dans l’ombre ».

Pas envie d’aller voir ailleurs pour le moment

De fait, l’entraîneur Hubert Fournier et l’encadrement de l’OL se montrent exigeants envers Mehdi Zeffane. « Ils comprennent ma frustration, assure l’intéressé. Mais je fais un travail sur ma propre personne. La patience est une vertu ».

Malgré une certaine insatisfaction, ce Lyonnais pur souche, arrivé au club à l’âge de 11 ans, refuse pour le moment de parler d'un transfert ou même d'un prêt. « Je connais l’OL par cœur, de la femme de ménage jusqu’au président, s’amuse-t-il. Je suis ravi d’être professionnel à Lyon et de pouvoir apprendre des choses tous les jours à l’entraînement, même si évidemment j’aimerais jouer davantage ».

Mehdi Zeffane espère en outre entendre l’hymne de la prestigieuse Ligue des champions avec Lyon, l'année prochaine. « C’est une musique que les supporters lyonnais ont eu l’habitude d’entendre pendant plusieurs années de suite, à une époque, rappelle-t-il. On aimerait à nouveau entendre cette musique, surtout dans notre nouveau stade, qui devrait être bientôt fini ».

L’Algérie, entre fierté et découverte

S’il y a un autre hymne que Mehdi Zeffane entend déjà régulièrement et avec bonheur, c’est celui de l’Algérie. Depuis sa première convocation équipe nationale algérienne, en août 2014, le défenseur est régulièrement appelé par Christian Gourcuff, le sélectionneur. Un paradoxe alors qu’il ne joue quasiment pas avec l’OL. « C’est vrai que vu de l’extérieur, ça peut sembler un peu bizarre, concède-t-il. Je ne dirais pas que ça peut sembler incompréhensible, mais presque. En fait, il y a eu une période où j’ai enchaîné trois ou quatre matches. M. Gourcuff m’a alors convoqué. Je sais qu’il a apprécié mon comportement en sélection, notamment lors de mon tout premier match, au Mali ».

Convaincu, Christian Gourcuff a emmené Mehdi Zeffanne en Guinée équatoriale pour la Coupe d’Afrique des nations 2015, en janvier dernier. Le Lyonnais y faisait office de doublure du Rémois Aïssa Mandi au poste d’arrière droit. Même s’il n’a pas foulé les pelouses, il en garde un excellent souvenir. « Je suis le gamin en sélection, lance-t-il. Je découvre encore tout. Je m’inspire des grands joueurs que j’ai vus à la CAN. On était dans une poule très relevée (avec l’Afrique du Sud, le Ghana et le Sénégal, ndlr). On a aussi disputé un quart de finale contre la Côte d’Ivoire qui est une grosse nation du continent. J’ai pu voir plusieurs beaux matches. J’ai beaucoup observé, parce que c’était ma première compétition en Afrique. L’atmosphère est complètement différente ».

Mehdi Zeffane savoure cette reconnaissance : « Jouer pour l’Algérie, c’était d’abord un rêve quand j’étais plus jeune et c’est devenu un objectif lorsque j’ai commencé à évoluer dans le monde professionnel. »

Dans quelques jours, Zeffane devrait faire découvrir la sélection à son partenaire à Lyon, Rachid Ghezzal, à l'occasion d'un stage au Qatar.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail