Football

Mondial juniors: Sénégal et Mali écartés en demi-finales

Le Sénégalais Elimane Cissé, à terre.
Le Sénégalais Elimane Cissé, à terre. AFP PHOTO / MARTY MELVILLE
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les équipes du Sénégal et du Mali ne s’affronteront pas au cours d’une finale 100% africaine en Coupe du monde de football des moins de 20 ans. Les Sénégalais ont été balayés 5-0 par les Brésiliens en demi-finales du Mondial juniors, tandis que les Maliens ont cédé 2-1 en prolongation face aux Serbes, ce 17 juin 2015 en Nouvelle-Zélande.

Publicité

Les fans de football africain rêvaient d’assister à une finale inédite de Coupe du monde des moins de 20 ans entre les équipes du Sénégal et du Mali, le 20 juin à Auckland. Ils devront se contenter d’un match pour la 3e place du Mondial juniors 2015 entre Sénégalais et Maliens. Ce sont en effet les Brésiliens et les Serbes qui se disputeront le trophée, samedi en Nouvelle-Zélande.

La sélection sénégalaise a peu de regrets à avoir. Elle s’est inclinée 5-0 face à son homologue brésilienne, à Christchurch. Un but contre son camp d’Andelinou Correa a  donné le ton dès la 5e minute. Un doublé de Marcos Guilherme (7e, 78e) et des réalisations de Boschilia (19e) et Jorge (35e) ont ensuite ruiné les rêves de gloire des Lionceaux de la Teranga.

Frustré, le sélectionneur sénégalais Joseph Koto n’a pas souhaité répondre à RFI, contrairement au président de la Fédération sénégalaise de football. « Aujourd’hui, on ne va pas faire la fine bouche, a relativisé Augustin Senghor. On aurait aimé aller plus loin dans cette campagne. Mais on a conscience que beaucoup de bonnes choses ont été réalisées et qu’on a franchi des étapes, d’un point de vue psychologique. On pourra se reposer sur ce qui s’est passé ici, en Nouvelle-Zélande, pour repartir du bon pied et développer la base de notre football ».

La rage du Mali

Côté malien, la pilule risque en revanche d’être plus difficile à avaler. Les Aiglons sont en effet allés jusqu’en prolongation face aux Serbes, à Auckland. Les Slaves ont ouvert le score dès la 4e minute par Zivkovic. Puis, le défenseur Youssouf Koné a égalisé d’une frappe tendue (39e). Mais celui-ci a été exclu à la 114e minute pour contestation. Koné était fou de rage. Peu après le deuxième but serbe, marqué de la tête par Saponjic, l’arbitre n’avait pas sifflé un penalty en faveur du Mali, selon les Maliens.

« Je comprends un peu cette déception, a réagi le sélectionneur du Mali Fanyeri Diarra. Dans le football de jeunes, certaines décisions arbitrales pèsent plus sur le moral des joueurs. Nous avons encaissé un but très tôt. Mais nous avons égalisé et pris le jeu à notre compte. Puis, avec certaines fautes sifflées de part et d’autre, mes joueurs se sont sentis un peu frustrés. » Il a conclu néanmoins : « Dans l’ensemble, le Mali a dignement représenté l’Afrique, même si nous n’avons pas atteint la finale ».

Propos recueillis par Pierre Chaperon et Philippe Zickgraf,

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail