Russie: victime de racisme, Frimpong suspendu deux matches

2 mn

Expulsé pour avoir réagi de manière virulente à des injures racistes lors de la 1e journée du championnat de Russie entre son équipe et le Spartak Moscou (2-2), Emmanuel Frimpong n'échappera pas à la sanction. Le Ghanéen du FC Ufa, victime de chants racistes auxquels il avait répondu par un doigt d'honneur, avait pourtant présenté ses excuses après son geste. Peu importe pour la Fédération russe qui a collé deux matches de suspension à l'ancien milieu de terrain d'Arsenal.Après enquête, la commission de discipline de la RFU avait assuré ne pas avoir trouvé de preuve qui appuie les déclarations de l’ex-Gunner. «L’inspecteur du match ainsi que le délégué n’ont pas noté d’infraction disciplinaire de la part des supporters du Spartak envers Frimpong dans leur rapport de match. Il n’y a pas eu de comportement raciste. Nous n’avons pas de fondement pour prendre des sanctions disciplinaires envers le public», a expliqué Artur Grigoryants, qui dirige la commission de discipline.Le directeur de la sécurité du Championnat russe assure qu'il n’a pas non plus trouvé d'images vidéo qui prouvent qu'il y a eu des chants racistes. «Les caméras de vidéosurveillance n’ont pas capturé de preuve. Il n’y a pas eu de geste dirigé vers le footballeur. Nous avons demandé aux stewards, ils n’ont rien vu non plus venant des supporters».

Publicité

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail