Football / Eliminatoires

Coupe du monde 2018 : l’Ouganda se paie le Togo à Lomé

Le Togolais Jonathan Ayite, en 2013.
Le Togolais Jonathan Ayite, en 2013. AFP PHOTO / FRANCISCO LEONG

L’équipe du Togo a sérieusement hypothéqué ses chances de disputer la Coupe du monde 2018. Les Togolais se sont inclinés 1-0 à Lomé, ce 12 novembre 2015, en deuxième tour aller des éliminatoires.

Publicité

Les tensions entre la Fédération togolaise de football (FTF) et les joueurs de l’équipe nationale risquent de grimper encore d’un cran. En effet, les Eperviers se sont inclinés 1-0 à Lomé, ce 12 novembre 2015, en deuxième tour aller des éliminatoires de la Coupe du monde 2018.

Les Ougandais ont fait la différence à la 39e minute par Farouq Miya. Puis Matthieu Dossevi a manqué un penalty pour la sélection togolaise (52e).

Des Togolais pas bien préparés ?

Les joueurs imputeront sans doute cette défaite à domicile à leurs dirigeants. En effet, ils se sont récemment plaints, dans une lettre, de leurs conditions de travail. Ils s’étaient notamment émus de ne pas avoir disputé de match en octobre, pour préparer cette rencontre face aux Ougandais.

Les voilà dos au mur avant le deuxième acte, le 15 novembre à Kampala. Les Togolais, qui avaient disputé la Coupe du monde 2006, auront bien du mal à inverser la tendance, ce dimanche. Surtout face à des Cranes qui ont progressé, ces derniers mois, sous la direction du Serbe Milutin Sredojević.

COUPE DU MONDE 2018: TOUS LES RESULTATS DES ELIMINATOIRES


Serge Akakpo, défenseur du Togo :

« On a eu des gros problèmes physiques. Les Ougandais étaient plus frais physiquement que nous. En première période, ils ont eu peu d’occasions de but, à part ce coup-franc sur lequel ils ont marqué. Mais les Ougandais couraient tout le temps. Ils allaient plus vite et ils avaient plus d’énergie que nous. Et ça, dans un match à élimination directe (sic), ça compte beaucoup. Je pense qu’on a également manqué d’automatismes dans notre jeu. Le mois d’octobre était important pour préparer cette qualification en novembre. […] C’était vraiment durant ce mois d’octobre qu’il aurait fallu prendre dix jours pour bien se préparer tactiquement et mentalement. »

Propos recueillis par Komla Eklu

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI