CAN 2017

CAN 2017: le Bénin bat la Guinée équatoriale

Le Béninois Stéphane Sessegnon, en juin 2013.
Le Béninois Stéphane Sessegnon, en juin 2013. AFP PHOTO / STRINGER

Grâce à sa victoire sur la Guinée équatoriale (2-1), dimanche à Cotonou, le Bénin est plus que jamais dans la course à la qualification pour la CAN 2017 au Gabon. Les coéquipiers de Stéphane Sessegnon se rendront au Mali en septembre pour un match décisif.

Publicité

Le Bénin en a fini avec les difficultés extrasportives et le jeu a pu reprendre ses droits. Les Ecureuils ont ainsi fait un pas vers la qualification pour la CAN 2017 en battant la Guinée équatoriale, dimanche, à Cotonou (2-1).

La victoire des Béninois fut longue à se dessiner. Si Khaled Adenon avait ouvert la marque de la tête dès la 24e minute, Ivan Zaradona égalisait pour la Guinée équatoriale à la 54e, alors qu’une pluie battante s’abattait sur la pelouse. Le but de la victoire est venu pour le Bénin d’un petit chef d’ouvre signé David Djigla à la 58e minute.

La fin de match fut tendue et les Equatoguinéens finirent la partie à neuf, après les expulsions d’Emilio N’Ssou et d’Esteban Becker.

« Je suis satisfait vu l’état du terrain, a déclaré Omar Tchomogo, le sélectionneur du Bénin, à l’issue de la rencontre. Nous avons eu à passer une semaine très difficile. Les joueurs ont montré qu’ils avaient envie de se qualifier. Nous avions un objectif avant le match, c’était la victoire et les trois points. Ce match sera peut-être le tournant pour la qualification. J’espère que nous irons à Bamako chercher la victoire. »

Match décisif à Bamako en septembre

« Cela n’a pas été une semaine facile, a renchéri Stéphane Sessegnon, le capitaine des Ecureuils. On s’attendait à un match difficile et on savait que cette équipe équatoguinéene avait de la qualité. Nous avons péché dans la finition, nous avons été maladroits. Mais ce qu’il faut retenir c’est que nous avons été généreux, à défaut d’être bons dans la qualité du jeu. Nous avons tout misé sur notre état d’esprit. »

Ce match comptant pour la cinquième journée des éliminatoires avait été reporté en raison de la suspension de la fédération béninoise par la Fifa, faute d’avoir procédé dans les règles à l’élection de son président. L’élection régulière d’Anjorin Moucharafou, le 10 juin, avait permis de lever cette suspension.

Le Bénin se rendra début septembre à Bamako pour y affronter le Mali, premier du groupe avec 13 points. En cas de victoire dans cette dernière journée des éliminatoires, les Béninois, qui comptent actuellement 11 points, termineraient en tête de leur groupe et obtiendraient leur billet pour le Gabon. En cas de match nul face aux Aigles, les Ecureuils peuvent encore espérer terminer parmi les meilleurs deuxièmes et valider leur qualification.
 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail