Accéder au contenu principal
Football

Gaëlle Enganamouit a retrouvé le rythme

La Camerounais Gaëlle Enganamouit, à la lutte avec la Néerlandais Anouk Dekker, le 15 juin 2019.
La Camerounais Gaëlle Enganamouit, à la lutte avec la Néerlandais Anouk Dekker, le 15 juin 2019. Phil Noble/Reuters
3 mn

L’attaquante du Cameroun Gaëlle Enganamouit est un cas à part. Sans club et de retour de blessure, elle a été alignée contre les Pays-Bas, lors de la deuxième journée de poule du Mondial féminin. Surtout, elle a montré qu’elle avait retrouvé son meilleur niveau.

Publicité

De notre envoyé spécial à Valenciennes,

En Coupe du monde, le fait est assez rare pour être souligné : la Camerounaise Gaëlle Enganamouit est actuellement sans club, une situation qui dure depuis février et son départ d’Espagne. Ce qui n’empêche pas le sélectionneur des Lionnes, Alain Djeumfa, de faire entièrement confiance à cette attaquante puissante, reconnaissable à sa pointe de vitesse… et à la mèche verte qui lui barre le front.

Si contre le Canada, pour l’entrée en lice du Cameroun dans le Mondial féminin, la joueuse de 27 ans, qui revient de blessure, n’était que remplaçante, elle était bien alignée d’entrée samedi, à Valenciennes, contre les Pays-Bas (défaite 3-1).

« Le plus important était de la voir sur le terrain, tout le monde a vu ce qu’elle a apporté, a commenté Alain Djeumfa. Elle a apporté ce que j’attendais d’elle. » Autrement dit, de la percussion. Le schéma tactique du Cameroun est d’ailleurs bien rodé : Gaëlle Enganamouit forme un solide pilier autour duquel la petite et insaisissable Gabrielle Onguéné tourne comme une guêpe autour d’un pot de confiture.

Gaëlle Enganamouit, qui revient de blessure, a livré une prestation solide avec le Cameroun face aux Pays-Bas.
Gaëlle Enganamouit, qui revient de blessure, a livré une prestation solide avec le Cameroun face aux Pays-Bas. Phil Noble/Reuters

Triplé

Gaëlle Enganamouit s’était fait connaître il y a quatre ans en signant un triplé contre l’Equateur pour le premier match jamais joué par le Cameroun dans une Coupe du monde féminine. Contre les Pays-Bas, la réussite n’a pas été au rendez-vous. Seule en pointe dans une équipe qui craignait à juste titre un adversaire réputé supérieur, elle est tout de même parvenue à tirer quatre fois au but, dont une tentative cadrée.

Sa sortie à la 75e minute a-t-elle été dictée par un manque de compétition chez cette joueuse qui s’est préparée seule dans un centre d’entraînement au Qatar ? Pour Alain Djeumfa, la réponse est négative : « Je n’ai pas constaté qu’elle était à court de compétition, elle a fait un bon match et elle est sortie au moment où il fallait qu’elle sorte. Elle a tout donné dans ce match pour l’honneur de son pays. »

Les doutes sont désormais levés. Gaëlle Enganamouit a bien retrouvé le rythme de la haute compétition. Contre la Nouvelle-Zélande, elle sera de nouveau un des tout premiers atouts offensifs du Cameroun. Et son apport ne sera pas de trop dans ce match de la dernière chance pour les Lionnes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.