Football / Afrique

CAN 2019: Nicolas Pépé en apprentissage en Coupe d’Afrique

L'Ivoirien Nicolas Pépé lors de la CAN 2019.
L'Ivoirien Nicolas Pépé lors de la CAN 2019. RFI/Pierre René-Worms

Nicolas Pépé découvre la Coupe d’Afrique des nations sur les terrains, après avoir observé l’édition 2017 à la télévision. Attendu comme un des héros de la CAN 2019, l’attaquant ivoirien peine pour le moment à confirmer en Égypte son incroyable saison en Championnat de France.

Publicité

De notre envoyé spécial au Caire,

Le 16 mai dernier, au centre d’entraînement du LOSC Lille, Nicolas Pépé donnait une leçon de communication à ses coéquipiers, Jonathan Bamba et Jonathan Ikoné. « Répondre aux journalistes, ça fait partie du métier », lançait l’attaquant, pince-sans-rire, lors d’une des dernières conférences de presse de la saison.

Depuis le début de la CAN 2019, le meilleur joueur africain du Championnat de France (Ligue 1) a pourtant plutôt tendance à esquiver les questions des médias. Sans doute parce qu’il préfèrerait répondre sur le terrain aux interrogations soulevées par ses prestations durant sa première Coupe d’Afrique des nations.

À (RE)LIRE ► CAN 2019: la Côte d'Ivoire vient à bout de l'Afrique du Sud

En vue face à l’Afrique du Sud (1-0), l’ailier de 24 ans a en effet été transparent face au Maroc (0-1). Et il n’a ni marqué de but, ni délivré de passe décisive pour le moment. La veille, le Marocain Younès Belhanda ne tarissait pourtant pas d’éloges à son égard, en conférence de presse : « C’est quelqu’un de très talentueux. On ne l’a pas découvert cette année. Mais cette année, il a démontré toute l’étendue de son talent. Il a été au maximum de ce qu’il pouvait faire cette saison, je pense. Et il est encore jeune, donc il peut encore progresser. »

À (RE)LIRE ► CAN 2019: le Maroc s’impose et se qualifie face à la Côte d’Ivoire

« Il est en train de savoir ce qu’est la CAN »

Auteur d’un incroyable exercice 2018-2019 en Ligue 1, avec 22 buts et 11 passes décisives, Nicolas Pépé était attendu comme la superstar ivoirienne durant cette CAN 2019. Une étiquette que l’intéressé rejetait d’ailleurs, avant le coup d’envoi de la compétition. « Je vais disputer ma première CAN, seulement. Donc, pour moi, c’est nouveau, soulignait-il juste après avoir reçu son Prix Marc-Vivien Foé. Moi, j’apporterai davantage mon explosivité, ma combativité. Ce sera une CAN assez compliquée ».

À (RE)LIRE ► Nicolas Pépé: «Être Prix Marc-Vivien Foé, c’est déjà bien !»

Nicolas Pépé avait donc vu juste, avant tout le monde. Un peu comme sur un terrain de football d’ailleurs. Il n’empêche, les attentes sont importantes autour d’un joueur que les rumeurs de transfert envoient chaque jour dans les meilleurs clubs de la planète. « Il est en train de savoir ce qu’est la CAN. C’est autre chose que le talent, estime le sélectionneur Ibrahim Kamara, en conférence de presse. On attend beaucoup de Nicolas Pépé. Surtout les observateurs. Mais il ne faut pas oublier que Nicolas n’a pas plus d’une douzaine de sélections. Il ne connaît pas les compétitions africaines comme la CAN, qui sont assez difficiles. C’est une découverte pour lui. Il apprend aussi. Il faut le laisser creuser son trou. Nicolas est connu en Europe, moins sur l’échiquier africain ».

L’Afrique aura une nouvelle occasion d’apprendre son nom, ce 1er juillet au Caire, lors de Côte d’Ivoire-Namibie. Une rencontre décisive pour la qualification en huitièmes de finale du tournoi.

Propos d'Ibrahim Kamara recueillis par Christophe Jousset,

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail