Accéder au contenu principal
Football

Éliminatoires CAN 2021: le Tchad, un petit poucet qui veut grandir

L'attaquant international tchadien d'Angers, Casimir Ninga.
L'attaquant international tchadien d'Angers, Casimir Ninga. Guillaume Souvant/AFP
3 mn

Après Madagascar, le Burundi et la Mauritanie qui ont goûté à la joie de participer pour la première fois à une phase finale de la CAN 2019, le Tchad se verrait bien leur emboîter le pas sous la houlette du sélectionneur Emmanuel Tregoat.

Publicité

Après avoir repris du service avec le Tchad, Emmanuel Tregoat, le sélectionneur, espère bien vivre une première phase finale avec les Sao. Le technicien français, qui auparavant entraînait le Racing Colombes (National 3), a déjà réussi à passer le tour préliminaire en sortant le Liberia aux tirs au but. Il va falloir désormais batailler durant six journées pour s'offrir le précieux sésame.

« Certaines personnes nous disent que c’est bien d’être là. Mais se qualifier uniquement pour les éliminatoires de la CAN, ce n’est pas une fin en soi. On est ambitieux. À partir du moment où l’on est là, c’est pour gagner », raconte sans complexe le coach de 56 ans.

Une motivation sans limites

Lors de son premier passage entre 2014 et 2015, Emmanuel Tregoat avait mené l’équipe nationale à la victoire en Coupe de la Cemac, fin 2014. La suite fut moins rose après son départ, au point de voir la Confédération africaine de football suspendre l’équipe de toute compétition en raison de son forfait lors des éliminatoires de la CAN 2017. Le Tchad avait jeté l'éponge après trois journées.

Face à la Namibie et au Mali, Emmanuel Tregoat attend « des points » pour bien commencer la campagne avant de défier la Guinée en août 2020. Mais l’Afrique reste un continent compliqué où tout peut arriver. « Voilà deux jours que l’on n’a pas de voiture pour aller s’entraîner et on doit se débrouiller, atteste le technicien français. On veut aller à la CAN. Il y a une vraie mobilisation derrière nous et les joueurs ont envie de vivre ça. J’ai zéro problème quant à la motivation », avance-t-il.

Une sélection en friche

Le problème du Tchad reste cette suspension qui a complètement laissé la sélection endormie pendant presque quatre années. « Les joueurs ne se sont pas vus durant toute cette période. C’est énorme ! », raconte Emmanuel Tregoat, arrivé aux manettes seulement deux semaines avant la rencontre face au Soudan, dans le cadre lors du tour préliminaire des éliminatoires du Mondial 2022 au Qatar en septembre dernier.

« Je voulais vivre une nouvelle aventure en Afrique même si je sais que c’est parfois compliqué. J’espère aller au bout des six rencontres de qualification. Il y a un coup à jouer, même si nos adversaires sont mieux positionnés au classement FIFA », s'enthousiasme le coach.

D’ailleurs, après les deux premières rencontres de qualification, Emmanuel Tregoat espère pouvoir jouer des matches amicaux pour faire progresser l’équipe. « Il y a une prise de conscience des instances du football tchadien. On ne veut plus être à la traîne et on veut que le peuple soit fier de son équipe nationale  », conclut-il. Pour pousserles Sao, la fédération a même invité quinze supporteurs à faire le voyage en Namibie. Une première.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.