Accéder au contenu principal
Entretien

Faneva Andriatsima sur le Coronavirus: «Quand tu as la santé, tu as tout»

Faneva Andriatsima dans les bras du sélectionneur Nicolas Dupuis.
Faneva Andriatsima dans les bras du sélectionneur Nicolas Dupuis. Giuseppe CACACE / AFP
Texte par : Hugo Moissonnier
4 mn

Faneva Andriatsima, joueur-vedette de l’équipe de Madagascar, vit confiné en Arabie saoudite, à cause de la pandémie de Coronavirus. L’attaquant âgé de 35 ans s’est confié à RFI sur cette expérience.

Publicité

RFI : Faneva Andriatsima, l'Arabie Saoudite est concernée par la propagation du Covid-19 et le confinement de la population fait partie des mesures prises par son gouvernement. À quoi ressemble votre vie quotidienne, désormais ?

Faneva Andriatsima : Depuis plusieurs semaines, notre vie a changé. Alors que le virus se propageait en Europe, on a commencé à jouer des matches à huis-clos. On a disputé deux rencontres dans ces conditions. Ensuite, les autorités ont commencé à interdire les événements pouvant rassembler beaucoup de personnes, dont le championnat de football. Ça fait environ dix jours que la compétition et les entraînements ont été suspendus et que nous sommes confinés. Après, je parviens quand même à travailler et à m'entretenir. Je vis dans une grande résidence, trois autres joueurs sont mes voisins. Nous avons de la place pour nous entraîner, faire du vélo... nous avons même notre propre terrain de football ! Mais c'est forcément une situation délicate. C'est l'arrêt total du sport et de notre travail. Mais la santé, c'est la priorité et les autorités saoudiennes ont eu raison d'arrêter le championnat.

Au moins, votre famille est à vos côtés ! Ce n'était pas forcément gagné et c'est une consolation.

Bien sûr ! À la base, je vis tout seul en Arabie Saoudite et ils viennent de France pour me voir lors des vacances scolaires. Les dernières, c'était en février et ils devaient repartir le 8 mars. Mais comme la situation commençait à se compliquer en France on a temporisé et, finalement, ils sont encore là, à mes côtés. Tant mieux car ça aurait été très difficile d'être seul chez moi en Arabie Saoudite avec le reste de la famille confiné loin de là ! Nous sommes ensemble pour vivre cette situation exceptionnelle... Et je pense bien sûr à Madagascar, également touchée par l'épidémie. J'espère que les gens qui ont voyagé dans des zones à risque ont été mis en quarantaine après leur retour sur la Grande Ile. Ils pourraient contaminer d'autres personnes. Contenir la propagation du virus, ça pourrait être très dur pour nous, les Malgaches.

Beaucoup de grands joueurs africains ont pris la mesure de l'événement, comme Didier Drogba ou bien John Obi Mikel. Pour eux, il y a plus important que le football dans la vie. C'est aussi le message que vous souhaitez faire passer dans cette période difficile ?

Oui ! Le plus important pour l'instant, c'est ce virus qui se propage dans le monde entier. Je pense aux conséquences de cette épidémie à l'avenir. Pas seulement en matière de football, je pense aussi à l'économie mondiale qui va ralentir. Avant, c'était la Chine, maintenant l'Europe... Vraiment, le plus important, c'est la santé. Obi Mikel a eu raison de résilier son contrat en Turquie. La santé, c'est la plus belle chose qui soit. Quand tu as la santé, tu as tout ! Force aux Malgaches ! Je suis de tout cœur avec vous, on peut le vaincre ce virus.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.