Stéphane Bahoken: «Il faut s'adapter à cette situation exceptionnelle»

Le Camerounais du SCO d'Angers Stéphane Bahoken.
Le Camerounais du SCO d'Angers Stéphane Bahoken. Jean-Francois Monier / AFP

Après l'arrêt des championnats de Ligue 1 et Ligue 2 cette semaine en France, Stéphane Bahoken se projette déjà sur la prochaine saison et préférerait attendre pour pouvoir jouer dans des stades remplis. L'attaquant d'Angers SCO et international camerounais évoque aussi le possible report de la CAN 2021.

Publicité

RFI : Ce jeudi 30 avril, la Ligue de football professionnel (LFP) a acté la fin du Championnat. Angers termine officiellement 11e de Ligue 1. Quelle a été votre réaction à l’annonce de cette décision ?

Stéphane Bahoken : Je n’étais pas très surpris. Je suis content parce que l’objectif a été rempli mais je suis également déçu car j’aurais aimé terminer le Championnat, même si on finit sur une note positive. Il y a un goût d’inachevé. On a eu un trou entre décembre et janvier, et là nous étions sur la bonne pente pour grapiller des points et remonter dans le classement. L’effectif était pratiquement au complet, il restait dix matches donc tout était possible.

La Ligue envisage maintenant de lancer la saison 2020/2021 les 22 et 23 août prochains. Si c’est ce qui est décidé, vous aurez passé cinq mois sans jouer de match officiel. Hormis les périodes de blessure, c’est totalement inédit dans la carrière d’un footballeur…

C’est une situation historique, du jamais-vu. Après l’annonce de la Ligue, on a eu une réunion par vidéo avec toute l’équipe, le coach Stéphane Moulin et le président Saïd Chabane. Si le plan est maintenu, on aurait une très grosse préparation à faire. En général, on a quatre semaines d’entraînement collectif, là on aurait pratiquement le double, plus quatre semaines de préparation individuelle avant. Il faut s’adapter à cette situation exceptionnelle.

Que pensez-vous de la possibilité de jouer certains matches à huis-clos, peut être les premiers en août ?

Je suis un petit peu partagé parce qu’après cinq mois sans jouer, on aura forcément envie de retrouver le terrain. Mais jouer dans un stade vide, ce n’est pas ce pour quoi on joue au football. Si on doit jouer les premiers matches à huis-clos, on le fera car on est professionnel. Mais si on nous donne le choix d’attendre pour pouvoir jouer devant des supporters, je pense que tous les joueurs opteront pour attendre un peu plus.

Autre question du moment sur le calendrier du foot : la Coupe d’Afrique des Nations pourra-t-elle se tenir du 9 janvier au 6 février prochains ? Plusieurs figures du foot africain plaident pour son report, comme Samuel Eto’o. Est-ce que vous pensez aussi qu’il est impossible de jouer cette CAN en janvier au Cameroun ? Sachant qu’il reste quatre journées de qualifications à disputer.

Non, je pense que c’est quand même possible. Les gens qui organisent les compétitions sont payés pour trouver des solutions dans des situations aussi grave. Personnellement, je ne suis pas favorable au report. Peut être que la jouer en juin pourrait être une bonne idée mais ça tomberait au moment de l’Euro… C’est vraiment un casse-tête. Mais vu qu’il reste quatre journées et que le foot est sensé reprendre à partir du mois d’août… Je pense qu’il y a encore le temps. (…) Un report serait vraiment décevant. Mais, tant qu’on la joue à la maison, je suis content !

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Suivez toute l'actualité internationale en téléchargeant l'application RFI