Accéder au contenu principal

Égypte: Patrice Carteron quitte le Zamalek

Le Français Patrice Carteron.
Le Français Patrice Carteron. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Patrice Carteron, qui avait prolongé son contrat comme entraîneur du Zamalek en mai dernier, a décidé de quitter le club égyptien. L'ancien coach du Mali a invoqué des « raisons personnelles » et aurait lui-même réglé la clause libératoire pour signer ensuite avec le club saoudien d'Al Taawoun.

Publicité

Alors que les demi-finales de la Ligue des Champions africaine approchent, Patrice Carteron a décidé de quitter son poste d’entraîneur du Zamalek en Égypte.

Arrivé en décembre 2019, le technicien français aurait lui-même payé le montant d’une clause libératoire d’un montant de 250 000 dollars (210 000 euros) afin de se rendre disponible. Pourtant, en mai dernier, il avait pourtant prolongé son engagement d’un an et demi. L’ancien coach du TP Mazembe ou encore du Raja Casablanca a invoqué des « raisons personnelles » pour quitter le club mardi 15 septembre. Il s'est engagé avec le club saoudien d'Al Taawoun, douzième du dernier Championnat et qui participe à Ligue des champions d'Asie.

Un coup dur pour les Chevaliers Blancs

En février dernier, le Zamalek avait remporté la Supercoupe d’Égypte face au grand rival, le Al-Ahly, que Patrice Carteron avait entraîné. L’ancien coach du Mali a aussi remporté avec le Zamalek la Supercoupe de la CAF contre l’Espérance de Tunis.

Ce départ est certainement un coup dur pour les Chevaliers Blancs avant d’aborder le dernier carré de la Ligue des champions. En août, les hommes de Patrice Carteron se sont imposés au stade International du Caire 3-1 face à leur éternel rival du Al-Ahly dans le derby cairote comptant pour la 21e journée du championnat.

Patrice Carteron n’était pas favorable à la reprise de la Premier League égyptienne. Il l’avait fait savoir en juillet dernier. « Comme la plupart des managers, je ne voulais pas que la ligue reprenne. Nous voulions une nouvelle saison pour pouvoir la terminer à un moment opportun sans avoir un emploi du temps chargé qui mettrait autant de pression sur les joueurs », avait déclaré Carteron en conférence de presse. « Il ne sert à rien de terminer la saison actuelle de la ligue en si peu de temps, mais nous sommes obligés de jouer nos matchs restants car si nous ne le faisons pas, le club recevra des sanctions. Nous utiliserons ces matchs pour préparer la Ligue des champions [de la CAF] », avait-il ajouté.

Patrice Carteron, 50 ans, avait été nommé entraîneur du Zamalek, en remplacement du Serbe Micho Sredojević, remercié pour cause de mauvais résultats. Il devenait ainsi le troisième entraîneur étranger et le deuxième Français après Henri Michel à s’installer sur le banc des Chevaliers Blancs après avoir occupé celui de leurs grands rivaux d’Al-Ahly, avec qui il avait perdu la finale de Ligue des Champions contre l’Espérance de Tunis en 2018.

► À lire aussi : Le Français Patrice Carteron, en terres presque conquises

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.