Accéder au contenu principal

Coupe de la Confédération: le FC Pyramids déjà dans la cour des grands

Mahdi Soliman (g.), gardien de but du FC Pyramids.
Mahdi Soliman (g.), gardien de but du FC Pyramids. REUTERS/Amr Abdallah Dalsh
3 mn

Il y a trois ans, le FC Pyramids voulait bousculer la hiérarchie au-delà du championnat égyptien, c’est-à-dire à l’échelle du football continental. Face aux Marocains de la Renaissance sportive Berkane en finale de Coupe de la Confédération dimanche 25 octobre à Rabat, le pari pourrait déjà être réussi.

Publicité

Au Complexe Prince Moulay Abdallah de Rabat, le Pyramids FC espère réaliser dimanche 25 octobre un rêve : battre les Marocains de la Renaissance sportive Berkane pour sa première finale en Coupe de la Confédération. L’aboutissement d’une campagne, considérablement allongée par une suspension pour cause de coronavirus, qui avait débuté en août 2019 lorsque les nouveaux venus dans le football continental avaient éliminé l’Étoile du Congo Brazzaville.

Quinze mois plus tard, Pyramids s'est avéré trop fort pour Horoya de Guinée lors d'une demi-finale en un seul match à Casablanca, remportant la rencontre 2-0 grâce aux buts d'Ibrahim Hassan et d'El Said.

« La finale sera difficile alors que nous affrontons une équipe formidable, mais nous ferons de notre mieux pour accomplir notre mission et relever le trophée. Mes coéquipiers et moi avons rêvé de remporter la Coupe de la Confédération dès le tout premier match contre l'Étoile et la détermination à réussir a grandi avec le temps », a déclaré l'ancien international égyptien El Said.

Le FC Pyramids, riche et nouveau venu

La Renaissance sportive Berkane a battu Hassania Agadir 2-1 dans une demi-finale entièrement marocaine grâce à deux penalties convertis par le capitaine Mohamed. Berkane espère imiter les FAR Rabat, FUS Rabat, Moghreb Fès et Raja Casablanca et devenir le cinquième club marocain à remporter l'équivalent africain de la Ligue Europa. Lors de la précédente édition, Berkane, à la recherche d’un premier titre au niveau continental, avait été battu en finale par un autre club égyptien, le Zamalek.

Le FC Pyramids, propriété de l’homme d’affaires émirati Salem Al Shamsi, est arrivé au plus haut niveau après seulement deux années d’existence. Le club, fondé en 2008 sous le nom d’Al Assiouty Sport, avait été racheté en 2018 par le riche Saoudien Turki Al-Sheikh, désormais propriétaire du club espagnol d'Almeria. Turki Al-Sheikh s’est séparé du FC Pyramids juste à la fin de la CAN 2019 en Égypte.

La formation égyptienne, qui évolue actuellement en Premier League égyptienne depuis sa montée en 2017, est devenue très ambitieuse en recrutant des joueurs brésiliens et des internationaux égyptiens. Turki Al Sheikh s’était même offert un porte-parole de luxe en la personne d’Ahmed Hassan, quadruple vainqueur de la CAN avec l’Égypte. « Nous voulons concurrencer les grands clubs pour gagner des titres, et nous ferons tout pour y parvenir », avait déclaré Hassan sur la chaîne égyptienne Sada El Balad.

Moins de trois années plus tard, le FC Pyramids entraîné par Ante Cacic, ancien sélectionneur national de l'équipe de Croatie, pourrait s’offrir un premier titre continental et se hisser à la hauteur du Al Ahly et du Zamalek.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.