Ligue 1: Saîf-Eddine Khaoui, le Tunisien qui veut entrer dans la lumière

Saîf-Eddine Khaoui (d) en duel avec l'Algérien Zinédine Ferhat lors d'une rencontre face à Nîmes, le 16 janvier 2021.
Saîf-Eddine Khaoui (d) en duel avec l'Algérien Zinédine Ferhat lors d'une rencontre face à Nîmes, le 16 janvier 2021. AFP - CHRISTOPHE SIMON
4 mn

Dans un long et sombre tunnel de défaites, Marseille a enfin retrouvé la victoire mercredi dernier en battant Nice 3-2 en match en retard de la 11e journée de Ligue 1. Saîf-Eddine Khaoui, auteur d’un doublé, espère désormais trouver une place de titulaire chez les Marseillais pour enfin sortir de l’ombre. Marseille se déplace à Nantes ce samedi 20 février.   

Publicité

« On l'a un peu sorti du placard, il est sérieux, travailleur, je ne l'ai jamais vu se plaindre ». Contre Nice, mercredi, Saîf-Edinne Khaoui s’est offert les spotlight de la Ligue 1 en inscrivant un doublé alors qu’il était titularisé pour la première fois de la saison. Ce qui a fait la joie de Nasser Larguet, l'entraîneur intérimaire de l'OM. Et des supporters marseillais qui désespéraient de voir leur club enlisé dans les défaites. Car l’OM est sixième du classement, à des années lumières des places européennes.

Marseille, son club de cœur

« J'ai la chance d'avoir eu la confiance du coach et ça change tout pour un joueur. Ce soir, je lui ai rendu sur le terrain et, franchement, merci beaucoup. (...) Là, je vais savourer avec ma famille, mes amis, ma femme, c'est incroyable. Depuis le temps que j'attendais ça dans ce club-là... C'est mon club de cœur depuis tout petit, c'est incroyable, c'est dingue », a expliqué l’Aigle de Carthage en conférence de presse.  

Prêté à Troyes et Caen ces dernières années, l'attaquant, au physique longiligne (1,82m, 68 kg), arrivé en 2016 à Marseille, n'a jamais eu sa chance cette saison sous les ordres d'André Villas-Boas, qui utilisait le milieu offensif comme latéral gauche pour dépanner. Le gaucher de 25 ans postule pour une place dans le onze de départ marseillais samedi à Nantes.

Au moment où Saîf-Eddine Khaoui a paraphé son contrat avec l’OM, on pensait que la signature du jeune homme de 21 ans serait un vrai coup d’accélérateur. À l’époque, le Parisien de naissance, passé par le centre de formation de Clairefontaine, formé aussi à Franconville en région parisienne, quittait le Tours FC, club avec lequel il a eu son premier en tant que professionnel. Marco Simone, son entraineur à Tours, le voyait rapidement réussir en Ligue 1 et n’hésitait pas à annoncer dans les colonnes de La Nouvelle République qu’il pourrait devenir le nouveau Ben Arfa.

Un sacré pied gauche

« Il a sacré pied gauche, précis. De plus, c'est un joueur très adroit devant le but, excellent tireur de coups de pied arrêtés », avançait Gilbert Zoonekynd, le directeur du centre de formation du Tours FC. Et de temporiser : « Je le voyais bien partir en Ligue 1 ou à l'étranger. Mais pas à l'OM. Là, je suis surpris. Parce que le contexte marseillais, surtout en ce moment, n'est pas facile pour un jeune joueur à qui on va demander beaucoup, j'imagine. »

« C'est un cap à franchir pour moi, j'espère y arriver cette saison ou dans les années à venir », disait en juillet 2016 Saîf-Eddine Khaoui, après avoir marqué son premier but pour sa première apparition sous les couleurs olympiennes contre Lausanne. « Je n'ai pas d'objectif précis, mais je vais donner le meilleur de moi-même », assurait Saîf-Eddine Khaoui dans le quotidien La Provence.

Aujourd’hui, le temps presse pour celui qui n’a pas eu la chance de participer à la CAN 2019 en Égypte pour cause de blessure. Pour le Franco-Tunisien, qui faisait largement frémir les statistiques chez les jeunes, il ne s’agit plus d’être un simple phare dans la nuit.

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail