Ligue des champions: l'apothéose pour Édouard Mendy, champion d'Europe avec Chelsea

Le gardien sénégalais Édouard Mendy soulevant la Ligue des champions remportée avec Chelsea face à Manchester City, le 29 mai 2021.
Le gardien sénégalais Édouard Mendy soulevant la Ligue des champions remportée avec Chelsea face à Manchester City, le 29 mai 2021. Pool via REUTERS - DAVID RAMOS

Édouard Mendy a gardé sa cage inviolée avec Chelsea en finale de la Ligue des champions face à Manchester City, samedi 29 mai. Avec la victoire 1-0 des Blues, le gardien atteint un sommet dans sa carrière hors du commun. Car l'ancien Rennais y est pour beaucoup dans ce sacre européen obtenu à Porto.

Publicité

L'histoire d'Édouard Mendy commence à être bien connue. En 2015, à 23 ans, sa modeste carrière était au point mort, et il devait frapper à la porte de Pôle Emploi pour percevoir des allocations chômage. Six ans plus tard, le gardien de but est champion d'Europe. Alors que Manchester City était donné favori, les Blues de Chelsea ont gagné en finale de la Ligue des champions samedi (1-0).

Plus solide que Bruce Grobbelaar

Cette C1 récompense la trajectoire irrésistible du Sénégalais depuis 2017-2018, la saison de son éclosion en Ligue 2 à Reims. Après deux saisons réussies à Rennes, Édouard Mendy est arrivé à Chelsea au début de cette saison 2020-2021. Et il ne lui a pas fallu longtemps pour déloger Kepa Arrizabalaga et s'installer dans la cage des Blues.

Bien aidé par une défense solide, le n°16 n'a pas été trop mis en danger les Cityzens samedi. Ces derniers n'ont cadré qu'une seule tentative. Mais le 1,97m du Lion a soulagé Chelsea quand il le fallait. L'ex-Rennais s'est montré très sûr au moment de capter le centre dangereux de Sergio Agüero, quand les Skyblues se ruaient à l'attaque (85e).

Édouard Mendy n'est que le deuxième gardien africain à disputer une finale de Ligue des champions. Le premier fut Bruce Grobbelaar avec Liverpool, en 1984 (1-1, victoire 4 tirs au but à 2 contre l'AS Rome) et 1985 (défaite 1-0 face à la Juventus lors de la dramatique finale jouée au Heysel). Et contrairement à son aîné zimbabwéen, le Sénégalais n'a pas encaissé de but en finale.

« Un rêve éveillé »

L'imperméabilité du portier dans cette Ligue des champions a été impressionnante. Il n'a encaissé que trois buts sur toute la compétition : face à son ancien club Rennes en poules (par Serhou Guirassy, victoire 2-1), face à Porto en quart de finale retour (par Mehdi Taremi, défaite 1-0) et face au Real Madrid en demi-finale aller (par Karim Benzema, score final 1-1). Au total, Édouard Mendy a signé 9 clean sheets (matches sans encaisser de but), performance inédite pour un gardien novice et seulement réalisée par Santiago Canizares avec Valence (2000-2001) et Keylor Navas avec le Real Madrid (2015-2016) d'après L'Equipe.

Dans l'histoire du football sénégalais, Édouard Mendy rejoint Salif Diao, discret mais réel vainqueur de la Ligue des champions 2004-2005 avec Liverpool, et Sadio Mané, vainqueur en 2018-2019 avec Liverpool également.

« J'ai l'impression de vivre un rêve éveillé. Je me suis donné les moyens pour vivre ce genre d'émotions, ce genre de matches. Aujourd'hui, je prends ça comme une récompense avec toute ma famille, tous ceux qui ont souffert avec moi. (...) Pour un footballeur, la Ligue des champions, c'est le summum. Aujourd'hui, c'est quelque chose d'extraordinaire », a-t-il confié à RMC Sport.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail