RDC: Constant Omari quitte son poste de patron du foot congolais

Constant Omari Selemani, président de la Fecofa, le 1er décembre 2017 à Moscou.
Constant Omari Selemani, président de la Fecofa, le 1er décembre 2017 à Moscou. Yuri KADOBNOV / AFP

Constant Omari, 63 ans, a démissionné de son poste de président de la Fédération congolaise de football (FECOFA), ce 16 juin 2021. Il avait été empêché par la Fédération internationale (FIFA) de briguer un nouveau mandat au Conseil de la FIFA, en mars dernier. Personnage incontournable du foot continental, il a aussi été vice-président de la Confédération africaine et son président par intérim.

Publicité

C'est une figure du football africain qui quitte la scène. Président de la FECOFA, la fédération de football de RDC depuis 2003, il a à son actif quelques beaux succès des Léopards, notamment les deux titres remportés au CHAN, le championnat d'Afrique des nations, en 2009 et en 2016, ainsi que la troisième place à la CAN 2015. En revanche, il n'aura pas réussi à les ramener en phase finale de la Coupe du monde, à laquelle le Congo n'a plus participé depuis 1974, alors que c'était encore le Zaïre.

Mais Constant Omari s'est fait surtout fait connaître comme un des plus importants dirigeants du football africain. Etroitement lié à l'ancien président camerounais Issa Hayatou (1988-2017), il avait réussi à garder sa place au Conseil de la FIFA après la défaite électorale de ce dernier en 2017 au profit d'Ahmad. Il est même devenu président par intérim de la CAF à la fin de l'année dernière, après le départ forcé du Malgache, sanctionné par la commission d'éthique de la FIFA. Et c'est Constant Omari qui a remis la présidence au nouvel élu, le Sud-Africain Patrice Motsepe en mars dernier.

« Je pars la tête haute »

Ce fut son chant du cygne. Poursuivi lui aussi par la commission d'éthique de la FIFA, Constant Omari a dû quitter sa place à la CAF, puis son poste de représentant de la CAF à la FIFA. Et maintenant, il a quitté la présidence de la FECOFA au cours d'une conférence de presse organisée ce 16 juin 2021 à Kinshasa. « Je pars la tête haute », a t-il assuré avec la fierté et l'élégance qui sont sa marque de fabrique.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail